L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Commune rurale de Zambo : Information n°1 sur la crise au sein du Conseil municipal

Commune rurale de Zambo

Information n°1 sur la crise au sein  du Conseil municipal

 

A en croire les conseillers municipaux auteurs de la motion de défiance déposée contre le maire de Zambo, plus rien ne va dans cette commune rurale de la province du Ioba.

Prenant la population à témoin, ils expliquent ci-après les raisons profondes de la crise.

 

Cher parents,

 

Monsieur le maire de Zambo a fait et fait une rétention illégale d'information sur les sessions du conseil municipal au mépris de la loi (code général des collectivités territoriales).

Il y a une crise grave qui oppose le maire à la population de Zambo village d'une part, à ses proches collaborateurs (y compris ses deux adjoints) et à bon nombre de conseillers de son parti, d'autre part. Dans une telle ambiance et suite au dysfonctionnement très grave du conseil municipal, dont le maire est le seul et unique responsable, nous, conseillers mécontents, voulant ramener la paix et la cohésion au sein de la population et du conseil municipal, avons pris nos responsabilités en déposant (en vertu de l'article 273 du code général des collectivités territoriales) une motion de défiance à l'encontre de monsieur le maire le 21 mai 2007 dans le seul but d'obtenir sa démission du poste de maire.

Cette motion a été débattue et régulièrement votée à la majorité requise par la loi le 27 mai 2007 lors de la session extraordinaire qu'il a convoquée lui-même. Le P.-V. de la session a été rédigé conformément à la loi par le secrétaire de séance désigné souverainement par le conseil, et déposé dans les délais le 5 juin 2007 au haut-commissariat de la province du Ioba à l'intention de notre ministre de tutelle. Entre-temps, le 30 juin le secrétaire de séance a été convoqué d'urgence à Bobo-Dioulasso par monsieur le maire ; à son arrivée il s'est vu tendre pour signature un faux P.-V. de la session, fait par le maire lui-même à Bobo ; naturellement, le secrétaire de séance a refusé de signer le faux P.-V.

C'est alors que monsieur le maire a dit qu'il le ferait sanctionner et qu'il obtiendrait malgré tout l'annulation du P.-V. de la session. Par la suite, le maire défié convoque une session ordinaire le 23 juin 2007, qui a été largement boycottée, le quorum n'étant pas atteint ; cette situation obligeait (selon la loi) monsieur le maire défié à suspendre la session et à la reconvoquer dans les sept jours qui suivent, ce qu'il n'a pas fait. Ainsi donc au mépris de la loi, il a adopté à sa manière le budget supplémentaire en argumentant qu'il a le soutien d'hommes politiques et administratifs puissants qui feront annuler le vote de la motion.

Dans la semaine du 7 au 13 juillet, le maire a diffusé l'information suivante à Zambo par téléphone qui nous inquiète : "monsieur le haut-commissaire du Ioba a sanctionné le secrétaire de séance de la session extraordinaire du 27 mai 2007, il a de plus annulé le vote de la motion contre moi et m'a instruit de reconvoquer une autre session extraordinaire sur la motion déjà votée qui doit se tenir à huis clos". A l'analyse de cette information du maire et comme c'est nous qui avons déposé et voté la motion et nous n'avons pas encore reçu la réponse de l'autorité de tutelle, nous ne croyons pas à cette information diffusée par le maire et pourquoi ?

1°) en vertu de l'article 241, seul le conseil municipal décide d'un huis clos ou non pour la tenue d'une session.

2°) Le secrétaire de séance désigné conformément à l'article 245, fait le P.-V. de la session sous la responsabilité directe du conseil et non sous celui de son chef hiérarchique qui, en principe, ne doit pas le sanctionner dans ce cas.

La motion votée étant déposée depuis plus d'un mois, nous avons alors fait une demande à notre ministre de tutelle pour l'obtention de la suite réservée à notre P.-V. de défiance.

Cette demande sous couvert de la voie hiérarchique a été déposée au haut-commissariat du Ioba il y a une semaine, et nous attendons une suite favorable.

En rappel, en juin 2006, nous avons élu notre maire avec le scrutin suivant :

Inscrits 42 : votants 42

Votants pour le maire : 23

Votants contre le maire : 19

Il a été donc élu maire avec 23 voix, l'autorité de tutelle a validé le vote.

Le 27 mai 2007, le vote de la motion de défiance pour sa démission a donné le résultat suivant :

Inscrits : 41 (il y a un conseiller qui est décédé).Votants 28, abstention : 13

Votant pour la motion (ou votants contre le maire) : 28

Votants contre la motion (ou votants pour le maire) : 0

Il a été donc démis de sa fonction de maire avec 28 voix. Nous attendons la validation de l'autorité de tutelle.

Chère population de Zambo, ce résultat du vote est la réalité irréfutable ; les fausses informations diffusées par-ci par-là par le maire défié ne nous concernent pas. Nous savons aussi que "dire la vérité et rien que la vérité" ne fait pas partie des habitudes du maire défié de Zambo.

Affaire à suivre.

 

Ont signé les conseillers mécontents ayant déposé la motion de défiance

 

Somé P. Kévin (Tiérétéon)

Hien P. Augustin (Zoolo)

Somda Antoine (Kpankpirè)

Dabiré Wenceslas D. (Tovor)

Somé Teombèdouni (Pintou)

Hien B. Pascal (Kpankpirè)

Kambiré Der Michaël (Bobra-Gogo)

Poda Nonyab Yves (Zambo)

Somda Baor Joachim (Gangbo)

Dabiré K. Ernest (Gangbo)

Dabiré Marcelin (Nableteau)

Somda Téonakpéon (Zoolo)

Dabiré W. Wenceslas (Bontioli)

Hien Touossan (Djikologo)

Poda Yirdem (Habre)

Somé Dassèrè (Pintou)

Somé A. Victoria (Tièrètéon)

Kambiré Bernard (Bobra-Gogo)

 

 

L’Observateur Paalga du 26 juillet 2007



26/07/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres