L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

"Courage, ça va aller"

Campagne cotonnière 2007-2008

"Courage, ça va aller"

 

Baisse du prix du kilogramme de coton et augmentation du prix des intrants, voilà une situation qui inquiète les producteurs. A travers les forums de lancement, les missions de la SOFITEX se multiplient pour les réconforter. Le vendredi 18 mai 2007, une mission s'est rendue à Bakata dans le Ziro, où les cotonculteurs ont reçu des messages d'encouragement pour faire face à ce contexte difficile.

 

Conduite par Innocent Yago, la mission de la Société burkinabè des fibres textiles (SOFITEX) a rencontré à Bakata dans la province du Ziro les producteurs de 4 départements qui constituent le centre du correspondant coton de Bougnounou. Ce sont Dalo, Nebiel, Bakata et Bougnounou.

Face à la baisse du prix du kilogramme de coton et à la hausse du prix des intrants, ils n'ont pas manqué d'exprimer leur mécontentement et leur inquiétude quant à leur capacité de rentabiliser la production. La mission leur a expliqué le contexte difficile dans lequel se trouve la filière : le cours du coton est resté statique pendant qu'on a perdu près de 15% sur le taux d'échange euro/dollar. Les mesures prises ont été exposées aux producteurs : la recapitalisation, à 34,4 milliards ; l'appui de l'Etat, à hauteur de 50 milliards, pour avaliser la SOFITEX auprès des établissements financiers et lui permettre d'acheter le coton à temps ; la volonté de rendre l'engrais moins cher par l'utilisation du Nitro phosphate et l'introduction prochaine des OGM pour réduire le coût du traitement. Innocent Yago a fait remarquer que des négociations sont en cours avec l'Etat pour qu'il revienne sur la suppression de la subvention des 3 milliards, qui visait la baisse du prix des intrants ; et pour la suppression de la TVA sur le tarif des transports des intrants.

Certains producteurs ont exprimé leur volonté de réduire la superficie de leur champs. On les a exhortés à ne pas le faire, même s'il y a lieu de se donner les moyens de maximiser le rendement à l'hectare : il faut ainsi semer tôt, épandre l'engrais et assurer un suivi régulier des champs.

Selon le correspondant coton de Bougnounou, Salam Dondassé, la baisse de la production est loin d'être une solution à la crise actuelle.

A l'en croire, le travail de sensibilisation va se poursuivre sur le terrain pour que les cotonculteurs ne cèdent pas à la panique et réduisent leur production.

Pour Innocent Yago, une mobilisation de proximité va se faire dans les départements, dans les villages aussi bien que dans les groupements en vue de réaliser au moins pour la zone SOFITEX une production de 600 000 tonnes en espérant qu'une situation favorable se présente.

 

Abdou Karim Sawadogo

L’Observateur Paalga du 22 mai 2007



22/05/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres