L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Couverture de la campagne : Un déséquilibre qui profite au CDP

Couverture médiatique de la campagne

Un déséquilibre qui profite au CDP

 

Conformément aux prérogatives découlant de la loi N°28-2005/AN du 14 juin 2005 portant création, composition, attribution et fonctionnement du Conseil supérieur de la Communication (CSC), l’institution de régulation a organisé la couverture médiatique des élections législatives du 06 mai 2007. Deux objectifs majeurs ont guidé l’observation de cette première semaine de campagne :

· l’égalité d’accès aux médias par les partis politiques en lice ;

· le respect du pluralisme de l’information électorale par les médias.

Pour ce faire, le CSC a initié les émissions suivantes :

· les tranches spéciales : trois diffusions d’un message de dix (10) minutes  à la Radiodiffusion du Burkina et à la Télévision du Burkina pour chaque parti en lice, ainsi que trois publications spéciales dans le quotidien Sidwaya ;

· les émissions spéciales : les cinq minutes du parti, au cœur des élections législatives et les interviews dans le quotidien Sidwaya.

Après une semaine d’observation, on peut faire les constats suivants :

 

I.  De la mise en œuvre de l'égalité d’accès

 

Pour cette première semaine, la mise en œuvre de l’égalité d’accès a été marquée par les tranches spéciales et les cinq minutes du parti.

En ce qui concerne les tranches spéciales, le premier tour de passage sur les trois de prévues permet de constater que le taux de participation est de 89,36%.

En effet, sur 47 partis programmés, 42 ont livré au moins un message à la Télé ou à la Radiodiffusion. Le  taux d’occupation des espaces de temps alloués à cet effet à la RTB varie entre 00% et 99,58%.

Relativement aux pages spéciales dans le quotidien Sidwaya, pour cette première semaine, le premier tour des publications a connu un taux de présence de 61,70%. En effet, sur 47 partis programmés, 18 partis n’ont pas livré de messages.

 Pour ce qui est de l’émission les cinq minutes du parti, le taux de présence est de 47,36% à la Radiodiffusion du Burkina (sur 19 partis attendus, 9 ont répondu) et de 73,68% à la Télévision du Burkina (sur 19 partis attendus, 14 ont répondu).

 

II - Du respect du principe du pluralisme et de l'équilibre de l‘information

 

Au niveau des médias audiovisuels publics, le traitement de l’information a certes été pluriel puisque sur quarante-sept partis politiques en lice, trente deux (32) ont bénéficié de temps d’antenne à la Radiodiffusion et quatorze (14) à la télévision du Burkina.

  Cet effort du respect du pluralisme est à mettre à l’actif de la Radio du Burkina, qui a initié l’interview des responsables de partis politiques afin qu’ils s’expriment sur leur  stratégie   de campagne.

Si le pluralisme est un acquis, tel n’est malheureusement pas le cas pour l’équilibre. Sur un ensemble de soixante-onze (71) éléments d’activités de campagne couverts par les médias audiovisuels publics (trente six (36) pour la Radio du Burkina et trente-cinq (35) pour la Télévision du Burkina) en cette première semaine de campagne, le CDP vient en tête avec vingt éléments soit 28,16%. Il a en effet bénéficié de la couverture de dix activités à la Radio et de dix activités à la Télé, ce qui correspond à un temps d’antenne de 01H02’56’’et un temps de parole de 27’43’’.

Il est suivi de l’ADF/RDA qui obtient 09,85% des éléments couverts soit quatre (4) à la Radio et trois à la Télé au total sept (07) éléments qui correspondent à un temps d’antenne de 25’39’’ et un temps de parole de 11’15’’.

Le troisième parti politique dans le classement est l’UNDD qui totalise un temps d’antenne de 23’30’’ et un temps de parole de 11’25’’. Ces temps d’antenne et de parole sont issus des six (06) éléments couverts par les médias audiovisuels publics, soit deux éléments par la Radio et quatre par la Télé. 

La lecture du tableau sur le contrôle du pluralisme et de l’équilibre de l’information laisse faire le constat d’un traitement déséquilibré de l’information électorale en faveur du CDP.

Les médias privés ont couvert les activités de vingt six (26) partis politiques. A ce niveau également le traitement de l’information donne le CDP en tête avec 02H32’23’’ de temps, suivi de l’UNIR/MS avec 02H02’33’’ ; vient ensuite le PARIS avec 01H15’53’’ et en quatrième position, l’ODT avec 55’47’’  

Le traitement de l’information au niveau de la presse écrite publique laisse également faire le constat d’un déséquilibre au profit du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) qui totalise quatre pages onze seizième (4 et 11/16) contre deux (2) pages pour le deuxième parti qui est l’UNIR/MS et une page et demie (1 et Ω) pour le troisième parti qui est le RDEB.

Le CDP avec huit (08) éléments sur les vingt trois  éléments de campagne couverts par le Quotidien Sidwaya, obtient un taux de 34,78%. Il est suivi de l’UNIR/MS qui, avec trois (03) éléments, détient un taux de 13,04%.

 

III -  Observations

 

L’observation de cette première semaine appelle les remarques  suivantes :

· L’élément diffusé par la Télévision du Burkina au journal de 20H00 le 18/04/2007 et qui est relatif aux partis politiques favoris dans la ville de Fada Gourma est préjudiciable aux autres partis en compétition dans ladite localité. En effet, l’élément en donnant la parole à la population pour qu’elle se prononce sur ce qui fait l’actualité et l’enjeu de la campagne, a contribué à focaliser l’attention sur la candidature ADF/RDA de l’empereur du Goulmou ;

· L’élément diffusé par la Télévision du Burkina au journal de 20H00 du 17/04/2007 et relatif à l’organisation d’une messe par la communauté catholique  à la paroisse Jean 23 de la salle, à l’effet d’une recherche de la paix en cette période électorale, a été l’occasion de présenter des personnalités publiques comme madame la ministre de l’Enseignement de base Marie Odile Bonkoungou et de donner la parole au candidat Jean Hubert Bazié de l’UPS. Cet élément constitue, avec celui diffusé le 16/04/2007 sur l’inauguration de la maison des jeunes de Diéri dans le Kénédougou, une violation de la décision portant respect des principes d’égalité d’accès, de pluralisme et d’équilibre de l’information par les médias publics pendant la campagne pour les élections législatives du 06 mai 2007 ;

· Le quotidien Sidwaya a ouvert ses colonnes aux candidat Mahama Sawadogo pour un écrit dans sa livraison n°5878 du 20 avril 2007. Une telle pratique constitue également une violation de la décision relative au principe d’égalité d’accès, de pluralisme et d’équilibre de l’information ;

· L’inobservation par la télévision du Burkina de la décision 9 portant fixation des quotas des reportages et couvertures médiatiques des manifestations des partis politiques ou regroupements de partis politiques par les médias publics dans le cadre des élections législatives du 06 mai 2007, qui impose en son article 6 une durée maximum de trois minutes par  élément de reportage. On peut citer à titre d’illustration l’activité de l’UNDD organisé à Nionko II, les meetings ADF/RDA de Faramana dans le Houet et Diabo dans le Gourma qui ont tous excédé la durée de trois (03) minutes.

Au regard des manquements constatés, le Conseil supérieur de la communication invite les médias, surtout publics, à un strict respect des décisions édictées dans le cadre de la  couverture de la campagne pour les  élections législatives du 06 mai 2007.

 

Pour le Président par délégation le Coordonnateur des  équipes de supervision de la campagne.

 

                                               Amadou N. Yaro



24/04/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres