L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Cybercafés : Un danger pour l'éducation des enfants

CYBERCAFES

Un danger pour l'éducation des enfants

 

La fréquentation des cybercafés par les mineurs inquiète cet élève stagiaire de l'ENSK, qui en appelle à la clairvoyance et à la vigilance de tous pour éviter le naufrage moral des enfants.

 

Longtemps dans les sociétés traditionnelles, l'éducation des filles et fils de celles-ci a été l'affaire de l'ensemble de la communauté. Dans les villages, chacun s'attelait à apporter un dynamisme à la cause sociale : qui par l'entremise des contes, à enseigner les valeurs considérées comme normes effectives et respectées de tous; qui, sous l'arbre à palabres, à solutionner des problèmes pour le bien-être communautaire.

Cette éducation se trouve de plus en plus confiée aux familles nucléaires qui, de façon irresponsable, la confient à leur tour à une "main étrangère" ou tout simplement à la bonne soeur condamnée aux travaux ménagers. Ces familles s'enlisent et se complaisent dans un individualisme galopant et une conquête effrénée vers le bien matériel tout en laissant presque les enfants à eux-mêmes.

Happés par les médias, ceux-ci s'adonnent irresistiblement, et à coeur joie, au cinéma, à la musique, à la manipulation des téléphones portables aux heures d'étude... Pire, échappant à la vigilance des bonnes ou avec leur complicité, ces enfants fréquentent très souvent les cybercafés pour s'adonner, au départ, à des jeux-vidéos mais par la suite, ils finissent par découvrir les sites pornographiques. Alors nous les voyons se suivre en file indienne vers les cybers pour trente minutes ou une heure de connexion, regardant avec admiration et passion des grossières images, suscitant l'indignation et l'ignominie chez plus d'un quand on considère leur âge. Il suffit évidemment de cliquer sur "oui" ou OK, attestant qu'on a plus de 18 ans, donc qu'on est majeur, pour avoir honorablement accès au site. Plus écoeurant, le regard de l'adulte à côté n'a aucun effet sur le comportement de ces gamins.

Si nous ne voulons pas voir l'éducation de nos enfants s'effriter, nous échapper définitivement ou s'émousser davantage, il est temps de réglementer la fréquentation des cybers; mieux, que les propriétaires de ces centres aient un "regard pédagogique" sur l'usage qu'en font les mineurs, futurs citoyens des nations prospères. Pourquoi pas des contrôles de routine de la police comme cela se fait dans les maquis ?

Soyons responsables pour espérer en une société responsable. Cela incombe particulièrement aux familles quand on sait que ces enfants se dévergondent sous nos propres fortunes, et à un niveau plus élevé : l'Etat se doit de prendre des mesures idoines et donner des directives aux gestionnaires de ces établissements. La recherche du gain ne doit en aucun cas obscurcir l'éducation de nos enfants. Il faut rendre à l'éducation sa valeur fondamentale de creuset social, loin du dévergondage occidentalisé.

Notre somnolence conduira la civilisation à sa perdition.

 

Lassina KABORE

Elève stagiaire à l'Ecole normale supérieure de Koudougou (ENSK)

 

Le Pays du 13 mars 2008

 



12/03/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres