L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Des brassards rouges en lieu et place des grèves

Mouvement des étudiants du Faso

 Des brassards rouges en lieu et place des grèves

 

Le Mouvement des étudiants du Faso (MEFA) a donné une conférence de presse le jeudi 8 mai 2008 à l'université de Ouagadougou.

Objet: informer l'opinion publique de la situation qui prévaut au "temple du savoir" et annoncer une nouvelle forme de grève.

 

Le MEFA est l'une des organisations syndicales présentes sur le campus de Ouagadougou et qui œuvre, entre autres, pour le bien-être de l'étudiant burkinabè. Deux points essentiels ont fait l'objet de sa rencontre avec la presse. Il s'agit du bilan de l'année de l'association et de l'ambiance qui règne ces temps-ci à l'université de Ouagadougou. Le MEFA se dit satisfait de ses résultats, car certains points de sa plate-forme revendicative ont été honorés par les autorités. Il s'agit de l'octroi du prêt foner aux étudiants de première année âgés de 25 ans, aux anciens bacheliers et aux étudiants de 3e cycle, de la pose de la première pierre par les autorités le 3 avril dernier pour la construction d'un second restaurant central ; de l'organisation des élections de délégués d'étudiants après trois années successives de suspension.

Malgré ces acquis, le MEFA, selon son premier responsable, n'entend pas baisser les bras. Car d'autres points de revendication restés en suspens, feront l'objet de lutte dans les jours à venir ! Outre son bilan, le MEFA s'est aussi penché sur les perturbations incessantes de cours que connaît l'université de Ouagadougou ces derniers temps. Il juge inopportunes certaines grèves  comme celle organisée les 29 et 30 avril derniers par l'ANEB. Selon M. Daourou, au moment où l'ANEB décrétait cette grève, le gouvernement avait déjà entamé un processus de résolution des problèmes, notamment la création d'une commission interministérielle pour réfléchir sur leurs revendications.

Convaincu que les grèves ne portent préjudice qu'à eux-mêmes étudiants, le MEFA a alors pensé à une nouvelle forme de lutte, à savoir  la présence des étudiants aux cours avec des brassards rouges, pour signifier à l'autorité qu'il y a problème et qu'il faut chercher à le résoudre. C'est à ce seul prix, a conclu Roland Daourou, que "nous étudiants, pourrons nous garantir une bonne formation académique".

 

Alima Koanda

(Stagiaire)

L’Observateur Paalga du 12 mai 2008



12/05/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres