L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Deux cas de kyste de l’ovaire pris en charge

Bloc opératoire de Banfora

Deux cas de kyste de l'ovaire pris en charge


Le bloc opératoire du CHR de Banfora a reçu et pris en charge le mercredi 30 janvier 2008 un cas de kyste de l'ovaire qui pesait environ plus de 3,500 kilogrammes. Le lendemain jeudi 31 janvier, alors que nous étions avec Amadou Ouattara pour de plus amples informations, un autre cas venait d'être référé à cette unité de soins.

 

D'entrée de jeu, Amadou Ouattara nous a rassuré que la patiente du mercredi 30 janvier 2008 était hors de danger. C'est une femme de 48 ans qui avait à son actif 8 grossesses. Avec ce kyste, elle croyait à une autre grossesse jusqu'à ce que des examens échographiques viennent lui prouver le contraire. La patiente se plaignait de douleurs pelviennes et avait une sensation de masse mobile dans son bas-ventre. Il s'agit d'un kyste mobile d'un très grand volume et pesant plus de 3 kilogrammes 500 grammes. Selon monsieur Ouattara, le kyste dépassait le poids d'un fœtus. L'équipe de chirurgiens composée du docteur Laurentine Damiba, gynécologue obstétricienne en service à la maternité du CHR de Banfora, d'attachés de santé spécialistes en chirurgie, de Amadou Ouattara, de Alain Jacques Paré, de Jean Marie Koïta et du manœuvre Dramane Sirima ont bataillé ferme pour la prise en charge de la patiente. Ils étaient obligés de lui faire une laparotomie ( une incision qui ouvre tout l'abdomen) afin d'extraire le kyste.

Selon notre interlocuteur, c'est la nième fois que le bloc opératoire reçoit ce genre de cas. En effet, le lendemain de cette intervention, c'est-à-dire le jeudi 31 janvier 2008, un autre cas est venu doubler le nombre. Deux cas de kyste de l'ovaire en quarante huit heures. Une compatriote vivant en Côte d'Ivoire souffrait de la même pathologie et a été prise en charge au CHR de Banfora. « Jusqu'à nos jours, nous recevons la visite, en guise de remerciement, de cette dernière à chaque fois qu'elle est de passage à Banfora » affirme Amadou Ouattara qui reconnaît que depuis l'arrivée des deux gynécologues obstétriciens au CHR de Banfora, docteurs Laurentine Damiba et Yssouf Dao, ces cas ne sont plus référés au centre universitaire Sanou Souro de Bobo Dioulasso.

Cependant, il faut reconnaître avec l'équipe de chirurgiens qui nous a reçus que le bloc opératoire du CHR de Banfora travaille dans des conditions on ne peut plus précaires. L'absence de chirurgien, la nécessité d'une salle adéquate d'intervention, les anesthésistes qui travaillent sans cardioscope et le groupe électrogène qui ne fonctionne pas sont entre autres des difficultés qui entravent sérieusement le rendement de cette unité de prise en charge.

Le kyste de l'ovaire et ses conséquences sur l'organisme

Un kyste est une néoformation à contenu fluide, dont la cavité, qu'elle qu'en soit l'origine, est bordée par un revêtement propre, épithélial ou endothélial. Le kyste de l'ovaire est une tumeur développée à partir d'un des constituants anatomiques de l'ovaire. On distingue les kystes fonctionnels pouvant disparaître spontanément, toujours de petit volume, développés aux dépens d'un follicule ou d'un corps jaune ; et les kystes organiques susceptibles d'acquérir un très grand volume et qui peuvent être bénins ( kyste séreux, mucoïdes ou dermoïdes) ou malins, prenant parfois une forme végétante et s'accompagnant souvent d'ascite.

Cette pathologie a pour conséquence :

-une torsion de kyste qui est une urgence obstétricale

-une anémie sévère avec toutes ses conséquences
-des phénomènes de compression des organes de voisinage ( reins, uretères, intestins, vessie…) entraînant un dysfonctionnement de ces organes.

-La stérilité…

Mamoudou TRAORE

Le Pays du 6 février 2008



06/02/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres