L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Deux cambrioleurs aux arrêts à Koudougou

Gendarmerie de Koudougou

Deux cambrioleurs aux arrêts

La brigade de recherche de la gendarmerie de Koudougou a mis la main sur deux spécialistes de vols par effraction, courant septembre et début octobre 2007. Les deux individus, Idrissa Yaméogo, la trentaine, et Oubi Dominique Nikiéma, âgé de 29 ans, demeurent tous au secteur 1 de Koudougou. Selon le sous-lieutenant Adama Sawadogo, commandant par intérim de la compagnie de Gendarmerie de Koudougou qui nous a reçu le lundi 15 octobre dernier, les deux cambrioleurs ont, le 23 juillet dernier, pénétré par effraction au service des impôts, où ils ont emporté le haut-parleur d’un micro-ordinateur. L’un des malfrats, Idrissa Yaméogo, aurait également soutiré à l’atelier de réparation de téléphones portables de Wendyam Nabi une soixantaine de téléphones portables. Aux dires du commandant, ce dernier est un repris de justice et vient de purger une peine de 6 mois ferme en mai 2007 pour vol dans une habitation où il a dérobé plusieurs téléphones portables appartenant à un coopérant de nationalité française.

Selon les explications du commandant Sawadogo, les deux délinquants ont pénétré dans le bâtiment du service des impôts par le toit en arrachant une tôle et le plafond à l’aide d’un outil tranchant. Une fois dans le bâtiment, précisément dans le bureau du receveur, ils auraient tenté d’ouvrir le coffre-fort par tous les moyens. Ils disposaient d’un tournevis et de clés qui n’ont pu servir à ouvrir le dit coffre-fort. Ils ont alors emporté le haut-parleur d’un micro-ordinateur pour ne pas repartir bredouilles. Quelques jours plus tard, soit le 4 août 2007, Idrissa Yaméogo aurait eu recours à la même technique pour soutirer, à l’atelier de Wendyam Nabi, une soixantaine de téléphones portables et plusieurs accessoires. La gendarmerie, saisie, a ouvert une enquête et, selon M. Sawadogo, les constatations d’usage sur les deux cas de vols établiront des rapprochements sur le mode d’opération du délinquant. C’est ainsi que Idrissa a été mis aux arrêts.

Appréhendé le premier et confondu, il reconnaît les faits et dénonce Oubi Dominique Nikiéma comme étant son complice du vol au service des impôts. Seuls deux téléphones portables ont été retrouvés. Les autres appareils avaient été déjà écoulés, a déclaré M. Sawadogo. Ce dernier a remercié les populations pour leur franche collaboration qui a permis d’appréhender ces malfrats qui sont actuellement, a-t-il dit, à la maison d’arrêt et de correction de Koudougou. Le sous-lieutenant Sawadogo et ses hommes ont dédié cette victoire contre la délinquance à la mémoire de leur commandant Jean Paul Batako, arraché à leur affection le 30 septembre 2007. Adama Sawadogo a lancé un appel aux populations afin qu’elles collaborent davantage avec les forces de sécurité car ce coup de filet est la preuve que renseigner les forces de sécurité, c’est assurer sa propre sécurité.

Par Dabadi ZOUMBARA

Le Pays du 18 octobre 2007

 



17/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres