L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Divisions fiscales : Ah, ces pauvres contribuables !

Humeur

 

Divisions fiscales

Ah, ces pauvres contribuables !

 

Dans nos chères divisions fiscales du Centre, on verra de toutes les couleurs. S'il y a bien une division fiscale à Ouagadougou, qui ne respecte pas les contribuables et bien, c'est celle de Kadiogo IV dont les joueurs (l'équipe de la division) s'appellent les «redoutables léopards». Rien que par leur nom on comprend. Et c'est la division la plus sale, la plus médiocre (du fait de leurs hommes), pas de téléphone depuis X temps, les couloirs sont sales, délabrés et dès que vous entrez dans le hall, vous avez l'impression de vous retrouver dans un garage, avec des pneus, des portes arrachées et même une pancarte qui porte le nom Noaga (en mooré).

A ce qu'il paraît, on a promis au gouvernement des milliards sur le dos des contribuables, mais pour cela, il faut respecter ces derniers : il y a toujours un seul guichet pour mille personnes, et ça leur plaît de vous voir alignés, et souvent on ne tarde pas à vous envoyer balader si vous voulez une information. A Kadiogo IV, il y a un monsieur qui est assis tout peinard dans son bureau devant lequel vous vous alignez comme des garibous. Il prend tout son temps pour faire une quittance. Il n'y a pas de séminaire de sensibilisation sur les nouvelles réformes pour informer à temps les contribuables. Imaginez. Ils savent tout et on ne peut les contredire à l'instar de nos chers flics de Ouaga.

A Kadiogo II, eux, par contre, sont un peu mieux lotis, pas de téléphone, mais il y a à bouffer. Tenez ! si vous cherchez quelqu'un, faut vous rendre à la cafèt'. Là-bas, les femmes sont plus serviables que les hommes.

A Kadiogo I, attention, là-bas, c'est les gros dossiers, les grosses voitures, eux sont les plus lotis ; bel immeuble, clim LG électronique toujours en marche, souvent un seul guichet, clients alignés jusqu'au goudron. Vous savez pourquoi on vient à la dernière minute ? parce qu'il n'y a pas les sous et TAC, et bonjour les pénalités.

Enfin dans toutes les divisions fiscales, lorsque vous faites néant comme chiffre d'affaires, on va jusqu'à vous demander de quoi vous vivez.

NB : si par malheur vous perdez des informations à votre niveau, et que vous  les leur demandez gentiment, bonjour «la mal cause». A bon entendeur, salut !

A Kadiogo III : La prochaine fois.

 

Palm

L’Observateur Paalga du 17 juillet 2007



17/07/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres