L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

ENSOA : Fin de formation pour 32 "V renversé"

ENSOA

Fin de formation pour 32 "V renversé"

 

Hier, c’était un grand jour pour les 32 premières recrues de l’Ecole nationale des sous-officiers d’active (ENSOA) sise à Kamboincin. Sur la place d’armes située à côté du Commandement de l’établissement militaire, et comme pour sanctionner la fin de leur formation, on a porté aux épaules de chacun d’eux  des épaulettes avec le grade de sergent de l’Armée burkinabè. En somme, un «V» qui symbolise la victoire, après des épreuves physiques, intellectuelles et morales.

 

Formation au comportement militaire, à la mission opérationnelle, formation physique et sportive, formation sur l’environnement administratif, culture générale…C’est la liste qui est loin d’être exhaustive des modules assimilés durant deux ans par les 32 nouveaux sergents qui ont pris pour nom de baptême Guilou Koussoubé, soldat valeureux qui a été le premier à tomber sur le front pendant le premier conflit Mali-Burkina en 1974. Liste non exhaustive parce qu’en complément de ces modules basiques, les pensionnaires de l’ENSOA ont également bénéficié d’un module de perfectionnement comprenant divers stages spéciaux et visant la consolidation des acquis de base et l’acquisition d’aptitudes supplémentaires. On peut citer, entre autres, le stage d’aguerrissement commando, le stage pour l’obtention du permis de conduire, le stage pédagogique pour exercer leur sens pédagogique et leur aptitude à l’instruction, le stage de brevet parachutiste, de secourisme et d’informatique.

Avec un tel emploi du temps exécuté pendant deux pleines années, il va de soi que les différents intervenants lors de la cérémonie de sortie de la première promotion de l’ENSOA étaient très fiers de ces sous-officiers prêts pour l’emploi. Ont tour à tour pris la parole  le ministre de la Défense, Yéro Boly,  le chef d’Etat-major général des Armées, le Général de brigade Ali Traoré, et le commandant de l’école, le lieutenant-colonel Aimé Barthélemy Simporé. A les écouter tous, cette première fournée de l’ENSOA, qui a été créée en octobre 2005 en remplacement de l’Ecole des cadres des Forces Armées, est assurément une réussite. Il suffit pour cela de faire foi à leur commandant d’école qui les connaît très bien. Le cycle de formation auquel ils ont été soumis a suivi un processus pédagogique séquencé en phases successives d’adaptation, d’initiation, d’acquisition et de maturation au bout duquel, les hésitations et les peurs des premiers moments ont progressivement fait place à un réel enthousiasme et une solide volonté de réussir. Et ils auraient fait montre, tout au long du stage, d’un moral de fer, d’un bel esprit de promotion et surtout d’une discipline de fer.

Seulement, les différents intervenants n’ont pas manqué d’exhorter les futurs employeurs de ces sergents «neuf-neuf», pour paraphraser un militaire qui était assis dans la tribune, à toujours les maintenir dans une ambiance d’instruction et d’entraînement continue. Le lieutenant-colonel Simporé : «Chaque année, les différentes promotions nous arrivent ici avec leurs stagiaires insuffisamment préparés, qui entament très difficilement les cours, et les achèvent bien généralement par des échecs». En tout cas, ça faisait plaisir de voir ces 32 militaires fraîchement sortis de formation, tous légers et tous fringants, exécuter avec une maîtrise parfaite les célèbres «pas bloqués». Pour abonder un peu dans le même sens que le commandant de l’école, espérons que ces titulaires de "V  renversé" (1) ne reviendront pas quelques années plus tard tout bedonnants et ayant des difficultés à rentrer dans leur tenue.

Issa K. Barry

L’Observateur Paalga du 24 juillet 2007

 

1 - Allusion au grade de sergent, qui est représenté par un "V" doré et renversé

 



24/07/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres