L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Etalons : Ça va bouger dans l’écurie

Etalons

Ça va bouger dans l’écurie

 

A mi-parcours des éliminatoires de la CAN 2008 et depuis le match nul concédé par les Etalons du Burkina face aux Mambas du Mozambique (1-1) lors de la 3e journée, la colère est montée d’un cran du côté du ministère des Sports et des Loisirs. L’on ne veut tolérer ni les écarts de conduites des uns et des autres encore moins les balbutiements dont fait preuve l’encadrement technique. Pour crever l’abcès, Jean Pierre Palm envisage des restructurations.

 

Le mardi 10 avril dans la soirée, la salle de conférences du ministère des Sports et des Loisirs accueillait le tout nouveau bureau de la fédération burkinabè de Karaté Do. Mais les Etalons du Burkina se sont invités aux échanges entre les journalistes et le ministre Jean Pierre Palm vers la fin de la cérémonie.

 

Visiblement, le ministre n’arrive pas à digérer le nul que les protégés de l’entraîneur Drissa Traoré dit Saboteur ont concédé contre le Mozambique. Pour lui, ce match n’est ni plus ni moins qu’une défaite. Il dira que lui-même du haut de sa cinquantaine bien sonnée, il aurait mieux joué que les poulains de Saboteur. Du coup, il venait de mettre le doigt sur le choix des hommes.

 

Pour lui, l’entraîneur ne peut pas gérer une équipe nationale comme sa propriété personnelle. Sinon comment comprendre qu’il puisse sélectionner les joueurs selon son bon vouloir sans tenir compte des critères de base comme la forme du moment et même le talent du joueur ?

 

Propos de JPP : «C’est fini, cette façon de faire. Désormais les choses vont se passer comme moi je le veux. J’ai l’onction du Premier ministre et du chef de l’Etat pour mettre de l’ordre dans tout ce qui est sport au Faso ; et croyez-moi, les choses vont changer». Premier changement donc en vue, le ministre Palm conçoit mal que Saboteur soit le maître à tout faire dans le navire battant pavillon Etalons. Il affirme donc avoir pris des contacts en Belgique pour trouver un préparateur physique pour s’occuper de ce volet chez les Etalons.

 

«A partir de maintenant, l’entraîneur se chargera de mettre en place des schémas tactiques lors de l’entraînement. C’est ça son boulot ; assurer une harmonie dans le jeu. Ce n’est pas lui qui a inventé le football et il ne peut pas faire ce qu’il veut avec notre équipe nationale ; et s’il ne peut pas s’assumer, qu’il démissionne, ou bien c’est nous qui le limogerons».

 

Fini l’époque des faux certificats médicaux

 

Le mot est lâché ; tous les journalistes sont silencieux et suspendus aux lèvres du ministre qui poursuit sur sa lancée. «Il semble que des gens murmurent que si Saboteur est limogé, on va détruire les biens des membres de la fédération de foot ?  Mais lorsqu’on a recruté l’entraîneur, ont-ils construit des maisons pour les détruire maintenant ?  Rien ne va se passer même si l’on arrive à cette extrémité», parole de JPP.

 

D’autres changements non moins importants verront également le jour. Il s’agit, entre autres, de la mise en place d’une équipe médicale de taille et même d’une équipe chargée de la sélection des joueurs.

 

Pour ce qui concerne les joueurs expatriés, des divergences d’avec l’entraîneur national font que ces professionnels se cachent derrière de faux certificats médicaux pour ne pas répondre à l’appel de la patrie. Selon le ministre, il peut comprendre qu’on ne peut pas parler le même langage que l’entraîneur national, mais de là à bouder son pays, cela est inadmissible.

 

Pour ce faire, il promet d’adresser singulièrement des lettres à tous nos pros pour qu’ils disent si oui ou non, ils veulent jouer pour les Etalons. Jean Pierre Palm fera remarquer qu’«aucun de nos joueurs n’a la trempe d’un Didier Drogba ou d’un Samuel Eto’o, mais quand ceux-ci sont appelés en sélection nationale, ils mettent de côté leur orgueil pour mouiller le maillot».

 

Comme on peut bien se rendre compte, les choses iront selon la volonté du ministre. On peut lui reprocher sa fougue ou son sang chaud, mais en même temps, mais on ne peut pas lui dénier sa détermination à pousser tout le monde au travail. Espérons que ces changements prévus dégageront davantage la voie de Ghana 2008.

 

Kader Traoré

L'Observateur Paalga du 12 avril 2007



12/04/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres