L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Fédération burkinabè de football : Les négociations achoppent sur les postes

Fédération burkinabè de football

Les négociations achoppent sur les postes

 

A une semaine de l’élection du comité exécutif de la Fédération burkinabè de football (FBF), l’heure semble être à la concertation entre le lieutenant-colonel Yacouba Ouédraogo dit Yac et le DG de la LONAB, Zambendé Théodore Sawadogo. Hier dimanche 6 janvier 2008, à l’hôtel Relax de Ouagadougou, ils se sont retrouvés chacun avec leurs hommes de confiance pour discuter d’une liste commune à déposer avant le 12 janvier prochain. Mais les négociations achoppent sur des postes pour des intérêts divergents.

 

Il y a quelques semaines, le ministère des Sports et des Loisirs avait entrepris une médiation entre les deux candidats pour qu’ils s’entendent et forment un bureau de consensus. Ils ont promis au premier patron du département des sports qu’ils conjugueraient leurs efforts pour arrêter quelque chose de commun accord. Yac, on se le rappelle, était revenu sur sa décision en maintenant sa candidature. Ayant pris acte de cela, le comité transitoire de la FBF lui a fait savoir que c’est à l’assemblée générale de décider. La liste de Zambendé, comme on le sait, n’a pas été validée pour cause de dossiers incomplets, au nombre de 8. Toutefois, il peut le jour des élections présenter une nouvelle liste.

 Passées les fêtes de fin d’année,  ils ont renoué le contact en se retrouvant hier dimanche à l’hôtel Relax. Le comité transitoire, qui a même encouragé cette initiative, avait délégué le secrétaire général adjoint, Ferdinand Nikiema, et le conseiller juridique Me Arouna Sawadogo pour suivre cette rencontre. On a échangé pendant plus de deux heures, mais il semble que les négociations ont achoppé sur les postes.

Le camp de Yac, apprend-on, serait pour le partage des postes à parts égales. Il aurait proposé la présidence à Zambendé tandis que lui serait son premier vice-président. Le poste de deuxième vice-président reviendrait à un membre du camp de Zambendé,  qui résiderait à Bobo, et le poste de troisième vice-président au camp de Yac.

Quant à la répartition des autres postes, on parle de la faire de façon équitable. Mais il semble que dans le camp de Zambendé, on ne voie pas la chose autrement. Il y a des durs à cuire qui ne seraient pas pour le consensus. Un ancien président de club, qui est là depuis des années à son poste, tirerait les ficelles. La rencontre aurait capoté parce qu’on proposerait 3 postes au camp de Yac. Il nous revient qu’un autre militaire serait entré en action pour soutenir son frère d’armes. Il s’agit du colonel Zoumana Traoré, l’ex-président de l’Union sportive des forces armées (USFA). Il voulait être candidat à un moment mais n’avait pas reçu l’accord de l’état-major. 

Hier, vers 14 h 50, nous avons appelé Zambendé, qui tenait une réunion avec son état-major à la LONAB. A la question de savoir si le consensus est possible, il nous a répondu qu’il est là pour la construction mais que le moment n’est pas venu pour lui de parler.

En tout cas, à l’allure où vont les choses, il serait difficile que les deux camps s’entendent. Le football burkinabè a-t-il besoin de tout ce cinéma pour rebondir ? Tout ayant été faussé au départ par le comité transitoire, qui continue de garder le silence, ça nous étonnerait que les peaux de banane  ne ressortent pas.

 

Justin Daboné

L’Observateur Paalga du 7 janvier 2007



07/01/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres