L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Guiba : Le RPC condamne le brigandage politique du CDP

Mairie de Guiba

Le RPC condamne le brigandage politique du CDP (1)

 

Après  le débarquement avorté du bourgmestre de Guiba, Victor Guigma, le Rassemblement populaire des citoyens (RPC), dont il est issu, pointe un doigt accusateur sur le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP).

 

A Guiba, dans la province du Zoundwéogo, le parti au pouvoir, le CDP, vient d'échouer dans une tentative de déstabilisation du RPC.

En effet, inquiets de la montée en puissance de notre parti dans la province et particulièrement dans le département de Guiba, les premiers responsables du CDP ont financé à coups de millions une opération de destitution du maire Victor Guigma, membre fondateur de notre parti.

Sous le prétexte fallacieux de gestion non transparente et de manque de collaboration entre le maire et son équipe, des conseillers, à la solde du CDP, ont tenté de faire adopter une motion de défiance vis-à-vis du maire de la commune.

L'examen de cette motion, le 13 avril 2007, et les débats houleux qui l'ont ponctuée se sont soldés par une victoire éclatante de notre camarade et des conseillers qui lui sont restés fidèles, malgré l'imposition du vote à main levée en lieu et place du bulletin secret...

Le véritable motif de cette motion est politique. Il s'agissait de faire payer à Victor Guigma son adhésion au RPC. Mais grâce à la résistance farouche des militants du RPC, le complot a tourné en échec et le grand responsable du CDP, qui a suivi fébrilement le déroulement de la conspiration au téléphone, doit comprendre maintenant que le RPC est une véritable force au Zoundwéogo.

C'est l'occasion pour notre parti de condamner ces méthodes de brigandage politique qui, comme nous l'avons vu récemment à Pô, sont devenues la méthode favorite du CDP.

Notre parti félicite chaleureusement les militants de Guiba, avec à leur tête le valeureux Victor Guigma. Il les assure de son soutien et les exhorte à la vigilance.

 

La force tranquille des arguments

 

Il lance un appel aux conseillers qui se sont laissés acheter ou intimider à rejoindre le camp de la dignité et du courage politique.

L'attitude du CDP ne nous surprend guère.

L'opinion est témoin  qu'avant même la naissance officielle de notre parti, une délégation du CDP s'était rendue à Manga, chef-lieu de la province du Zoundwéogo, pour mettre en garde les populations contre notre parti et l'accuser de vouloir renverser le pouvoir de la IVe République.

L'importance de la croisade avait d'ailleurs motivé que cette délégation soit conduite par le président du CDP lui-même, Roch Marc Christian Kaboré, accompagné du ministre d'Etat, Salif Diallo, du ministre Jerôme Bougma et du député Victor Tiendrébéogo (Larlé Naaba).

Pour le RPC, le complot contre Victor Guigma est le prolongement logique de cette démarche.

L'épisode de Guigma achève de convaincre que le RPC a définitivement installé la panique au CDP.

D'ailleurs, pris de cette grosse panique et très inquiet pour ses performances à l'occasion des élections législatives, le CDP utilise toutes les méthodes basses de la politique :

- corruption ;

- pression sur les chefs coutumiers ;

- harcèlement des femmes qui militent  au RPC ;

- propos racistes, etc.

Fidèle aux valeurs citoyennes qui fondent sa démarche, le RPC continuera à opposer la force tranquille de ses arguments et de sa méthode de proximité aux menaces et injures du CDP, convaincu avec ses militants, comme d'ailleurs avec beaucoup de nos compatriotes, que la fébrilité qui a gagné le CDP depuis notre création est en fait révélatrice de ce que, quelque part, quelque chose est en train de finir.

 

Le RPC - Liberté de choix - Egalité des chances

 

Le président

Antoine Ouaré

L’Observateur Paalga du 26 avril 2007



25/04/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres