L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Hara-kiri manqué d'un meurtrier

Fait divers

Hara-kiri manqué d'un meurtrier

 

Dans notre édition n° 6907 du 15 au 17 juin 2007, sous la rubrique "Une Lettre pour Laye", nous disions de Ouaga 2000 que cette partie de la ville constituait une zone de prédilection pour les malfrats qui y avaient installé leurs pénates. Nous demandions alors aux forces de l'ordre et de sécurité d'avoir dans leur collimateur ces bandits de grand chemin.

Nous n'avions pas tort car au petit matin (1 heure) du 22 juin dernier, un vendeur de quincaillerie allait y trouver la mort. En effet, le corps sans vie d'un jeune homme de moins de 30 ans a été découvert sur l'avenue Léopold-Sédar-Senghor, la gorge tranchée.

Au passage, l'agresseur a emporté du matériel de la boutique du défunt. C'est alors que la police du commissariat de Ouaga 2000 a effectué un constat d'usage et ouvert une enquête.

La machine policière mise en branle permettra de tomber comme par hasard sur un jeune homme de moins de 30 ans, qui était allé proposer du matériel à des vendeurs de quincailleries du centre-ville. Il y a lieu de préciser que c'est par esprit de solidarité entre commerçants du même domaine que l'action de la police a pu être efficace.

Pris la main dans le sac, le meurtrier  se mit  à table.

Les hommes du Commissariat central de police voulurent le fouiller avant de le transférer chez leurs collègues de Ouaga 2000. Mais quelle ne fut pas leur surprise :

Ils ne surent pas à quel moment le suspect extirpa de ses fripes un couteau qu'il logea dans son ventre. On le conduisit de toute urgence vers le Centre hospitalier universitaire Yalgado-Ouédraogo où il fut sauvé.

A la date d'hier lundi, il y était gardé par quatre éléments veillant sur lui comme on le fait lorsqu'on surveille du lait sur le feu.

Notre malfrat aurait préféré quitter ce bas monde au lieu de goûter aux "délices" d'une prison pour meurtrier.

Une chose est sûre, il ne risque plus d'y échapper !

 

extrait de "Les Figas du jour" in L’Observateur Paalga du 26 juin 2007



26/06/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres