L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Hivernage, circulation, paludisme : Les problèmes ne manquent pas à Koudougou

Hivernage, circulation, paludisme

Les problèmes ne manquent pas à Koudougou

Depuis l’installation définitive de la saison pluvieuse, au mois de juillet, à ce jour, on constate à Koudougou que nombre de citadins ont semé dans leur concession, faisant ainsi fi de l’interdiction de cette pratique par la mairie. Malgré les nombreux communiqués diffusés par la mairie de la ville pour mettre la population en garde, force est de reconnaître que les semis ont poussé dans la plupart des cours d’habitation. Même les espaces de certains bâtiments administratifs n’ont pas été épargnés. Ces lieux qui devraient être tenus propres sont malheureusement utilisés à des fins culturales. Toute chose qui favorise la reproduction des moustiques, donc le paludisme. C'est dire qu'à Koudougou la lutte contre le paludisme est loin d'être gagnée. Il y a donc lieu de s’inquiéter quand on sait que le paludisme constitue l’un des premiers facteurs de mortalités maternelle et infantile au Burkina. Ces semis dans les concessions ou dans tout autre espace de la ville servent de repaires aux voleurs, et favorisent les maladies diarrhéiques et bien d’autres pathologies.

Outre le problème de semis dans la ville, il faut signaler qu’une autre pratique, peu recommandable également, se développe dans la capitale du Boulkiemdé en cette période de pluies diluviennes. Il s’agit du ramassage de gravillon sur la voie publique. Il n’est pas rare de voir à Koudougou des individus ramasser du gravillon pour aller le déverser dans leur concession à des fins commerciales. Le ruissellement des eaux de pluies crée alors des ornières dans la chaussée, provoquant la dégradation des voies. C’est ainsi qu’on assiste souvent à des accidents graves consécutifs à ces pratiques auxquelles se livrent certaines personnes. Il est temps que les autorités en charge de la voirie prennent des mesures conséquentes afin que cessent de telles pratiques. Il faut souligner qu'il y a un problème criard de voies dans les secteurs, notamment dans les quartiers nouvellement lotis. Dès qu’une forte pluie tombe, les habitants de ces secteurs ont du mal à regagner leur domicile. Il leur faut faire d'interminables détours. L’équipe du maire Seydou Zagré avait pourtant annoncé la construction de voies mais, jusque-là, le problème reste posé. A cela il faut ajouter l'absence de caniveaux à certains endroits de la ville. Toute chose qui empêche le ruissellement des eaux, qui finissent leur course le plus souvent dans des cours d’habitations. Du reste, l'évacuation de ces eaux est souvent source de conflits entre voisins. Car il arrive que certains en voulant évacuer l’eau de chez eux percent le mur du voisin. Il est à souhaiter que les différents problèmes auxquels sont confrontés les populations puissent trouver des solutions dans les jours ou mois à venir.

Il faut saluer, au passage, les efforts des compagnies de transport de la place qui ont revu l’état ou augmenté le nombre de leurs cars et permis l’installation de nouvelles sociétés de transport pour rendre le trafic plus fluide.

Dabadi ZOUMBARA

Le Pays du 23 août 2007



22/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres