L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Journée de prières pour Tertius Zongo

Premier ministère

 Journée de prières pour Tertius

 

 Dans la matinée d’hier, trois délégations ont rendu visite au nouveau Premier ministre, Tertius Zongo. Il s’agissait du Conseil national des laïcs catholiques du Burkina, de la Fédération des associations islamiques du Burkina Faso et de la Fédération des églises et missions évangéliques. Sur invitation du chef du gouvernement, ils sont allés lui apporter leur soutien et surtout leurs bénédictions.

 

Décidémment ce Premier ministre-là est un original. Les journalistes, qui n’avaient pas fini de s’émerveiller des nombreuses références à Dieu pendant sa première conférence de presse le mardi 12 juin 2007, ne savaient pas qu’une autre surprise les attendait le lendemain matin dans son cabinet. En effet, trois délégations de clergés du Burkina Faso s’y sont succédé pour lui faire des bénédictions, après la responsabilité à lui confiée par l’enfant terrible de Ziniaré. Ce  sont, par ordre d’entrée, le Conseil national des laïcs catholiques, la Fédération des associations islamiques, la Fédération des églises et missions évangéliques. Et à écouter les différents porte-parole, qui sont respectivement Didace Rouamba, Oumarou Kanazoé et Etienne Bazié, c’est sur invitation du maître des lieux qu’ils ont effectué le déplacement. Une démarche qui, même si elle est inhabituelle, semble visiblement combler d’aise les visiteurs du jour. L’air ravi, le président du Conseil national des laïcs du Burkina, Didace Rouamba, a fait remarquer : « Nous avons eu à souligner au Premier ministre que sa démarche est inédite. De mémoire de catholique, c’est la première fois qu’un chef de gouvernement, au moment de sa prise de fonction, prend une telle initiative ».

 Pour chaque groupe, le cérémonial du jour, réglé comme une horloge, consistait en une entrevue de 30 minutes précises avec le remplaçant d'Ernest Paramanga Yonli. Les félicitations, les encouragements et l’étape importante, le soutien spirituel, aussitôt offerts, il ne restait aux personnes les plus représentatives de chaque structure qu’à arpenter le couloir de ce 2e étage où se trouvent les appartements de Tertius, pour rejoindre les hommes de médias qui les attendaient sagement dans le bureau du Protocole. Dans ses formules génériques, Oumarou Kanazoé, le président des Associations islamiques de notre pays, a résumé le contenu du programme en ces termes, prenant soin de préciser qu’il va s’exprimer en mooré : « Nous sommes venus lui faire des bénédictions, afin que Dieu l’aide dans ses nouvelles fonctions». Et pour faire peut-être plaisir à ceux qui ne savent pas prononcer un traitre mot de la langue des Ouédraogo, il a ajouté cette fois-ci dans la langue de Molière : «On a prié pour le Burkina, pour la paix, pour le bonheur. Pour tout ce qu’on demande à «Di », de l’accepter».

La délégation de la Fédération des églises et missions évangéliques du Burkina Faso a été la dernière à être reçue par le Premier ministre. Quand on sait que l’actuel chef de gouvernement de la 4e République est leur «Babiiga» (frère en Christ dans la langue du terroir), on imagine bien que ces retrouvailles ne manquaient pas de sel et étaient tout aussi dignes d’intérêt. Le pasteur Etienne Bazié, qui en était le porte-parole, a signifié qu’ils sont venus, pour d’abord féliciter leur coreligionnaire pour la confiance que le chef de l’Etat a placée en lui, ensuite, rendre grâce au Seigneur, et enfin, l'assurer que «la communauté évangélique prie et priera toujours pour lui. Quand nous avons appris sa nomination, nous avons été réjouis et nous avons compris également que c’est un grand défi».

Le président du Conseil national des laïcs catholiques, lui, a trouvé l’initiative du Premier ministre si lumineuse qu’il a même suggéré de l’approfondir : «Ce que nous avons de mieux à offrir, ce sont nos prières. Nous avons même souhaité qu’à l’occasion de certains événements, nous puissions faire de grandes célébrations religieuses avec la participation des autorités de notre pays».

 Issa K. Barry

L’Observateur Paalga du 14 juin 2007



13/06/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres