L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Karim Démé ou la star de Pékin

Karim Démé ou la star de Pékin

 

Du haut de son 1,92 m, il aurait pu faire carrière dans le championnat américain de basket-ball.

Mais Karim Démé, puisque c'est de lui qu'il s'agit, a préféré jeter son dévolu sur les affaires.

Directeur général de l'Entreprise de commerce et de représentation (ECR), il est aussi le secrétaire chargé des Affaires économiques et financières du FASIB.

A Pékin, il aura joué la star malgré lui, puisque sollicité à chaque coin de rue pour une pose par les nains chinois.

Il s'est ouvert à nous après une semaine passée dans l'usine du monde.

 

En tant que secrétaire chargé des Affaires économiques et financières du FASIB, quelles leçons tirez-vous de votre expédition chinoise ?

 

Je peux conclure à ce jour que c'est un sentiment de satisfaction qui m'anime, étant donné que les objectifs que nous nous sommes fixés au départ sont presque atteints.

L'un de ces objectifs, c'est le renforcement des relations d'amitié, économiques et financières avec la République populaire de Chine.

A ce jour, les enseignements que je peux tirer eu égard aux engagements de la RPC, c'est surtout le serment d'œuvrer en faveur de la formation de la jeunesse burkinabè, de lui donner des possibilités de pouvoir se former et de s'inspirer des expériences chinoises, gratuitement.

 

Pouvez-vous alors éclairer notre lanterne sur les engagements pris par les Chinois ?

 

Vous étiez à nos côtés à l'audience que nous a accordée le vice-président superviseur de la société HUAWEI qui n'est plus à présenter.

Cette société s'est engagée à accompagner nos frères burkinabè, notre jeunesse dans la formation.

Ce qui, sans doute aucun, contribuera à atténuer le taux du chômage et à former des cadres plus compétents.

D'autant plus que cette société, qui culmine au sommet de la haute technologie, se propose de le faire pro deo, c'est une occasion majeure à saisir.

De son côté, le vice-président de la Chambre de Commerce Chine-Afrique est, lui, intéressé par le trésor que renferme le sous-sol burkinabè, notamment l'or, le manganèse, etc.

En tout état de cause, tout dépendra de l'évolution à court, moyen ou long termes de nos relations diplomatiques avec la RPC.

Une fois encore, les Chinois ont renouvelé leur disponibilité à accueillir à bras ouverts des hommes d'affaires  burkinabè.

 

Au regard de ces résultats quelque peu flatteurs, quelles sont vos perspectives ?

 

• Nous mettons l'accent dans notre démarche actuelle sur les relations économiques et financières.

Nous sommes de la société civile, mais pas une organisation politique. Si d'aventure le choix des autorités de notre pays venait à se porter un jour sur la RPC, ça ne pourra que nous réjouir parce qu'elles auront fait un grand pas vers un ami de longue date.

Nous aimons tous notre pays, le Burkina Faso, et nous avons un devoir d'y apporter tous la prospérité et la croissance économique.

Nous travaillons donc à atteindre cet objectif avec la Chine populaire, tout comme notre gouvernement le fait avec Taïwan.

La RPC est devenue de nos jours un partenaire incontournable. A la faveur, d'ailleurs, d'une de nos rencontres avec la Banque Export-Import de Chine (Ex-IM Bank of China), il a été confirmé que le plus grand prêt jamais accordé à un pays africain est à l'actif de la Chine populaire à hauteur de quelque 3 000 milliards de FCFA pour la RDC (l'extraction du cuivre), et 2 000 milliards de FCFA pour le Gabon (extraction du fer).

Et l'important dans ces accords de prêts, c'est qu'ils ne sont pas assortis des conditionnalités draconiennes du FMI ou de la Banque Mondiale.

C'est donc une Chine très compétitive dans des domaines aussi divers que les travaux publics, l'électronique, les matériels agricoles, la haute technologie qui nous fait les yeux doux.

A l'épreuve du terrain, nous nous sommes rendu compte qu'elle a des produits de qualité à des prix très compétitifs.

Et ce n'est un secret pour personne que les sociétés occidentales qui, jadis, étaient  la référence, se bousculent aujourd'hui au portillon de la République populaire de Chine à la recherche d'un partenariat stratégique.

 

Ils sont quand même nombreux qui pensent que la FASIB fait cavalier seul en ce sens que le gouvernement  burkinabè ne fait point mystère de son engagement aux côtés de Taïwan. Qu'en dites-vous ?

 

• Faire cavalier seul, je pense que c'est trop dire. Pour notre part, nous souhaitons que les relations se renforcent entre la RPC et les autorités burkinabè.

Nous ne devons en aucun cas perdre de vue les signes de détente que la RPC lance à l'égard de Taïwan. Le discours du président Hu Jintao à l'ouverture du 17e Congrès du Parti communiste chinois est illustratif à ce sujet.

Aussi, faut-il noter que Taïwan est le plus grand investisseur à Shangaï où presque 70% des investissements économiques sont du fait des Taïwanais.

En dehors du contentieux diplomatique et de reconnaissance, ces deux frères s'entendent parfaitement sur les autres points.

Ce pourquoi je souhaite aussi que les autorités burkinabè puissent diversifier leurs relations, en tendant la main à tous.

 

Au terme donc de ce voyage, que vous reste-t-il à dire à vos partenaires chinois ?

 

• Nous n'aurons de cesse de prêcher à l'égard de nos partenaires le renforcement de nos relations amicales, culturelles et économiques.

Notre vœu est qu'ils nous aident à sortir du sous-développement et qu'ils tendent la main à notre pays afin qu'il puisse, lui aussi, bénéficier de sa croissance exceptionnelle et de son expérience enrichissante.

Enfin, il ne serait jamais de trop de manifester notre gratitude à l'Association d'amitié entre les peuples de Chine et d'Afrique qui a facilité notre séjour, et tous ceux qui n'ont ménagé aucun effort pour partager avec nous leurs expériences, leurs connaissances et leur savoir-faire.

 

Entretien réalisé à Pékin par

Bernard Zangré

L’Observateur Paalga du 25 octobre 2007



24/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres