L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

La règle des trois kilomètres sauve Lahsaini Mouhssine au Tour du Faso 2007

Tour du Faso 2007

La règle des trois kilomètres sauve Lahsaini Mouhssine

 

C’est ce dimanche 4 novembre  que s’achèvera le Tour du Faso 2007. Sauf catastrophe aujourd’hui et les deux autres jours qui restent, Lahsaini Mouhssine sera le deuxième coureur marocain à inscrire son nom au palmarès de l’épreuve. Hier jeudi, lors de la 7e étape, il n’a pas craqué, malgré une crevaison dans les trois derniers kilomètres, sur la piste qui mène à Koudougou. Sorti indemne, la volonté de poursuivre sur sa lancée l’anime désormais.

 

Avant cette 7e étape Boromo-Sabou-Koudougou (115km), au classement général individuel, ils sont quatre coureurs qui talonnent sérieusement Lahsaini Mouhssine. Il s’agit de Guy Smet, (Belgique), 27’’, Mohamed Ragragui Er (Maroc), 47’’, Nicolas Edet, (Alsace), 48’’et  Jérémy Galland (Essonne), 1’02’’. Michaël Schnell (Alsace est le détenteur du maillot vert) depuis la 4e étape. Actuellement, il est à 1’17’’. Maintenant, intéressons nous aux Burkinabè qui ont enfin goûté aux délices de la victoire lors de la 6e étape (Bobo-Bobo) grâce à Sylvain T. Ilboudo. Le mercredi 31 octobre dernier, le coureur de la Sofitex a gagné cette étape en arrachant des applaudissements au public. C’est en 2 h 58’10’’ soit une vitesse moyenne de 40, 748 km/h qu’il a couvert les 121km. Mais malgré ce premier succès, le maillot jaune est encore loin puisque nous sommes à 2’09’’ avec Abdoul Wahab Sawadogo, le vainqueur de l’édition 2004. C’est vrai que tout peut arriver avant dimanche, mais les chances de monter sur le podium s’amenuisent. L’intérêt de la course est entre les cinq prétendants au maillot de leader.

Hier jeudi 1er novembre 2007, la 7e étape était un peu décisive compte tenu de la particularité du tronçon après la bifurcation à Sabou qui mène à Koudougou avec ses 26,5 km de piste.  Le fait marquant de cette étape, c’est l’échappée de Mohamed Ragragui Er et Guy Smet qui ont longtemps roulé ensemble en prenant des bonifications sur les trois sprints intermédiaires à Laba, Tita et Sabou. De 1’20’’, l’écart a culminé jusqu’à 3’20. Le peloton roule à son rythme. Trois coureurs intercalés à savoir Ousmane compaoré, Saïdou Tall, tous deux du Burkina et Mongonlon Touré (Côte d’Ivoire) ont tenté en vain de rejoindre les deux hommes de tête. Le maillot jaune a eu une crevaison et son équipier Mouhcine Karraz s’est arrêté pour l’attendre. En bon rouleur, Lahsaini Mouhssine a pu revenir dans le peloton. Mais il a encore eu un pneu crevé sur la fameuse piste pleine de cailloux. On est à 5 km de l’arrivée et les deux échappés sont à 35’’ du peloton qui s’est décidé de mener la chasse. Guy Smet a tenu bon pour l’emporter en solitaire suivi de Mohamed Ragragui. Le maillot jaune est derrière et tout le monde attend. Le vainqueur de l’étape est à 1’25’’ après l’étape de Bobo et le bruit court que c’est lui qui sera le nouveau détenteur du maillot de leader. Quand Lahsaini arrive, les commentaires vont bon train. Mais au cours de la cérémonie de remise des maillots, on annonce qu’il reste en jaune. La règle des trois a été appliquée parce qu’il a crevé à trois kilomètres de l’arrivée. Il est donc crédité du temps du groupe auquel il appartenait. Ce matin, c’est en toute confiance qu’il attaquera la 8e étape Linoghin-Fada N’gourma, longue  de 178km.

 

De notre envoyé spécial sur le Tour

Justin Daboné

L’Observateur Paalga du 2 novembre 2007



01/11/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres