L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Le ministre des Sports à ses agents : «L’affairisme doit cesser»

Le ministre Palm à ses agents

«L’affairisme doit cesser»

 

Au lendemain de sa reconduction à la tête du ministère des Sports et des Loisirs, le ministre Jean-Pierre Palm a rencontré, hier mercredi 13 juin au stade du 4-Août, le personnel de son département. Au cours de cette rencontre, il a été question d’affairisme, d’assiduité au travail, de fuite des informations, de médisances et de vol.

 

Pour la circonstance, le ministre Jean Pierre Palm, JPP pour les intimes, avait à ses côtés le secrétaire général par intérim, Ousmane Ledi Sawadogo, et la directrice des ressources humaines, Mme Célestine Koanda. D’entrée de jeu, il a dit qu’après deux ans, il est vrai qu’il est le chauffeur de la locomotive, mais à un moment il faut savoir s’arrêter pour voir si le reste du wagon suit. Et cela ne peut se faire que dans la concertation et les échanges. Selon lui, un ministre n’est rien sans ses collaborateurs. Il a en main le tracé de la route et il faut bien que les autres suivent. Cette rencontre, a-t-il précisé, a pour but de recadrer les choses. Il a demandé à ses agents de se remettre sérieusement au travail et de cesser le colportage et les médisances. Un camarade qui est dans l’erreur, il faut avoir le courage de le lui dire. Ça ne l’intéresse pas que  quelqu’un monte dans son bureau pour jouer au mouchard. Il a été directeur des renseignements dans ce pays et il ne voit pas ce qu’on peut lui apprendre. La vie des autres ne l’intéresse pas tout comme les bavardages inutiles.

Parlant de l’assiduité au travail, il a déclaré que des agents arrivent au boulot à 9 h et à 10 heures. Pire, certains ne viennent même pas au service. Des situations qui ont fait dire au ministre que l’Inspection technique sera actionnée pour permettre à ceux qui veulent travailler sereinement de le faire et ceux qui ne veulent rien faire de rester à la maison. Il a laissé entendre qu’il y a des agents qui passent leur temps à jouer au ludo jusqu’à la fin de la journée et d’autres sont même devenus des spécialistes de boules. Pour JPP, on ne les paie pas pour les jeux de société. Le conseil de discipline ne tardera pas à réagir. Sur la carrière des agents, il a assuré les uns et les autres que tout est en train de rentrer dans  l’ordre de même que les examens professionnels qui seront harmonisés. Il a abordé le problème des secrétaires à qui il a demandé d’être accueillantes. Son ministère ne veut pas de secrétaires acariâtres qui ignorent comment il faut recevoir des visiteurs. Tant qu’il sera au ministère, les conditions seront créées pour que les agents aient des ordinateurs dans leurs  bureaux. Mais il a tenu à préciser que ce n’est pas pour jouer aux cartes toute la journée. L’ordinateur n’est pas fait pour ça, mais pour autre chose.

Il a demandé aux secrétaires de ne pas être comme des balafonnistes. Une bonne secrétaire, a-t-il indiqué, c’est celle qui sait lire et a les capacités de corriger les fautes.

L’autre visage du département que le ministre n’a pas caché, c’est l’affairisme qui est ancré dans son ministère comme une gangrène. Selon lui, il a entendu dire que des agents qui vont en mission sont obligés de reverser une partie de leurs frais de mission à X ou Y, parce qu’ils pensent que c’est telle ou telle autre personne qui les as désignés pour la mission. Il a juré que celui qui sera pris dans une telle magouille passera devant le conseil de discipline. C’est lui qui désigne les gens pour aller en mission pour que chacun apprenne. Le ministère ne doit pas être une mafia. Les frais de mission appartiennent à celui qui est chargé de  représenter le département.

Enfin, il a évoqué le problème des vols dans son ministère  de même qu’au stade du 4-Août où des disjoncteurs, des interrupteurs, des carreaux, des machines à laver, des frigos et des cuisinières ont disparu. Selon lui, ce sont des agents du ministère qui l’ont fait. En outre, des fils ont été déterrés au COMET, le terrain d’entraînement des Etalons, par des gens qui n’ont pas apprécié leur affectation. Tout cela parce que le gouvernement s’entraîne au COMET et il faut le priver de lumière. Le ministre, qui était très remonté, a laissé entendre que tout le monde est affectable. Il n’y a pas de gens faits pour servir à Ouaga et d’autres pour servir en province. A commencer par lui-même. Tout le monde doit être prêt à servir là où le devoir l’appelle. Il a fustigé l’attitude des agents qui se sont spécialisés dans la fuite des informations. JPP a demandé que les uns et les autres se ressaisissent pour que son département joue son rôle qui est celui du développement du sport au Burkina.

 

Justin Daboné

L’Observateur Paalga du 14 juin 2007



13/06/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres