L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Manifestations de militaires : Bruits de couloirs

Manifestations de militaires

Bruits de couloirs

 

Réunis en assemblée générale le dimanche 18 novembre 2007, le groupe de militaires à la retraite et proches de la retraite ont rejeté l’offre gouvernementale de plus de 2700 postes de réemploi dans la Fonction publique. Un rejet motivé, entre autres, par le «mépris de la hiérarchie vis-à-vis de leurs préoccupations réelles» et par le peu de foi que nombre de revendicateurs ont en l’authenticité de la fiche de synthèse des propositions reçues (le document, en effet, ne portait ni date ni signature). Mais de sources émanant du ministère de la Défense, nous avons appris, ce week-end, que lesdites propositions traduisent la volonté du gouvernement d’améliorer la situation des soldats retraités. En plus des 2700 emplois directs (surveillants de forêts classées de l’Etat, pépiniéristes communaux, agents communaux de gestion forestière, chauffeurs, agents de bureau, gardiens, etc.), l’Etat se serait  engagé à accompagner les soldats en fin de service, du moins ceux qui le souhaiteraient, dans «l’autopromotion», dans plusieurs secteurs d’activités comme l’élevage et le maraîchage. De plus, le nombre de postes étant supérieur à celui des revendicateurs concernés, le gouvernement aurait décidé d’étendre son offre à tous les militaires admis à la retraite en 2005 et en 2006. 

Si collectivement la mesure a été rejetée, individuellement des bidasses aurait manifesté un intérêt certain  pour un nouvel emploi rémunéré, tout en bénéficiant de leurs pensions. 

L’augmentation de l’âge du départ à la retraite, principale revendication du groupe de militaires, serait une exigence difficile, sinon impossible à satisfaire au regard des missions assignées à l’armée. 

Hier, dimanche 25 novembre, ils étaient nombreux, les soldats massés devant l'entrée de la maison du Combattant pour une assemblée générale, au cours de laquelle devait être définie la conduite à tenir "face au refus de la hiérarchie de satisfaire leurs préoccupations".

Rencontre à laquelle la presse n'a pas eu accès pour des raisons de "secret... militaire".

 

Alain Saint Robespierre

L’Observateur Paalga du 26 novembre 2007



26/11/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres