L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Nancy Pelosi : La politique américaine à hue et à dia

Nancy Pelosi

La politique américaine à hue et à dia

 

Dans le plus long et le plus périlleux des voyages, c'est bien connu, le plus dur sera toujours de faire le premier pas. L'américaine Nancy Pelosi, présidente démocrate de la Chambre de représentants et troisième plus haut responsable politique du pays, vient d'effectuer une tournée au Proche-Orient notamment au Liban et en Israël. Mais l'étape la plus délicate de ce périple restera sans nul doute celle de Damas. On ne le sait que trop, la Syrie, en même temps que jadis l'Irak de Saddam et l'Iran des Ayatollah, figure dans l'axe du mal et, du même coup, dans la ligne de mire de Washington et de ses néo-cons qui rêvent tous d'un remodelage vertueux de la région.

Madame le speaker de la Chambre a donc franchi le Rubicon avec l'onction de Jérusalem, au grand dam  de George Bush, qui ne s'est pas gêné pour dire qu'une telle initiative envoyait «des messages contradictoires» donnant l'image d'une diplomatie tirant à hue et à dia, minant ainsi les efforts déployés contre le président Bachar al-Assad. Il faut dire que depuis l'assassinat en février 2005 du premier ministre libanais Rafic Hariri, Washington s'était joint à l'indignation générale, montant d'un cran dans sa détermination à proscrire le régime syrien, accusé par ailleurs de soutenir le terrorisme.

Plus que jamais, la guerre jusque-là larvée entre le cow-boy de la Maison Blanche et la nouvelle majorité démocrate au Congrès prend des allures de désaccord ouvert. On se doutait en effet, qu'au lendemain des législatives, la cohabitation ne serait pas des plus aisées pour ne pas dire orageuses. L'un des accrocs les plus significatifs en restera la levée de boucliers suscitée par la demande de rallonge budgétaire faite par l'administration Bush pour le financement de sa guerre en Irak.

Si le projet est passé, moyennant tout de même quelques modifications, les démocrates pour autant n'entendent pas se laisser faire, quitte à saisir la moindre opportunité de faire valoir leur point de vue et surtout leur condamnation de la politique va –t-en guerre du locataire de la Maison Blanche.

En se rendant à Damas, Nancy Pelosi, figure de proue de cette majorité démocrate qui a réussi à imposer une date limite pour le retrait des troupes en Irak, est déterminée à être, si l'on ose dire, le poil à gratter de George Bush. Sa présente démarche s'inscrit en tout cas en droite ligne dans les recommandations de la commission Becker- Hamilton, qui suggérait, entre autres solutions pour s'extirper des sables mouvants irakiens, l'ouverture du dialogue avec le régime de Bachar al-Assad et, chose moins aisée, avec celui de l'iranien Mahmoud Ahmadinejad.

Mais on sait le sort que le chef de l'exécutif Républicain a réservé  ce rapport :  il l'a tout simplement classé ; et plus que jamais déterminée à remporter la victoire en Irak, l'administration Bush envoie des troupes fraîches  soutenir un effort de guerre déjà très lourd. Pour lui, l'Amérique se trouve confrontée au mal absolu et «une stratégie qui encourage l'ennemi à attendre notre départ est dangereuse, dangereuse, pour nos troupes, dangereuse pour notre sécurité».

Face à une telle opiniâtreté entretenue par les rêves néo- cons d'un Proche-Orient refaçonné à la mode vertueuse, les partisans comme le speaker de la Chambre, de la diplomatie et de l'ouverture au dialogue, tentent de se faire entendre, envers et contre l'administration Républicaine. Nancy Pelosi, à quelques jours des célébrations pascales, vient de faire le premier pas sur le chemin de Damas. Parviendra-t-elle à convertir le chef de l'exécutif américain à ses nouvelles idées, lui faisant ainsi emboîter le pas  ? Si le voyage vers Damas semble long et semé d'embûches,  Bush, si d'aventure il franchit le Rubicon, devra toujours garder à l'esprit que le plus dur, c'est toujours de faire le premier pas.

 

H. Marie Ouédraogo

L'Observateur Paalga du 6 avril 2007



06/04/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres