L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Obstacles au libre choix électoral : Le GERDDES balise la voie

Obstacles au libre choix électoral

Le GERDDES balise la voie

 

Le Groupe d’étude et de recherche sur la démocratie et le développement économique et social au Burkina Faso (GERDDES-Burkina) a organisé un atelier de restitution d’une étude sur les obstacles au libre choix électoral dans notre pays. C’était le jeudi 13 septembre 2007 dans la salle de conférences du PNUD.

 

L’élection est le socle de la démocratie, marqué par la contestation et la compétition. En dépit des efforts fournis par toutes les parties prenantes aux scrutins pour un déroulement honnête, régulier et impartial des élections, le constat au Burkina est que la question de la pleine expression du libre choix reste actuelle. Les élections du 6 mai 2007, qui ont mis fin aux différents types de scrutins régulièrement organisés au Pays des hommes intègres, les discussions sont allées bon train au sujet de la non-fiabilité des résultats, de la non-sincérité des votes et des lacunes du système électoral. Cela a inspiré à un politologue burkinabè ces termes, fort à propos : la compétition électorale telle qu’elle se déroule actuellement au Burkina Faso est comparable à «un match de football sur un terrain incliné». Le GERDDES, en plus de son action pour la promotion de la démocratie et le respect des droits humains, met l’accent sur la dimension prévention des conflits pour une paix durable, sans laquelle aucun développement n’est possible. D’où l’étude sur les obstacles au libre choix électoral au Burkina Faso. En 2005, il avait commandité, avec l’aide de ses partenaires, une autre étude sur «Les comportements générateurs de conflits des acteurs impliqués dans le processus électoral».

La présente étude vise la stigmatisation de la manière dont l’électeur conscient ou non se fait représenter par des candidats «imposés», afin de permettre à tous les acteurs de se remettre en cause pour favoriser une politique réhabilitée au Faso. Le GERDDES, a souligné son président, Edouard Ouédraogo, apportera sa contribution en participant aux diverses relectures des textes en projet, mais aussi en allant vers les populations à la base. Le programme 2007-2009 de l’association porte d’ailleurs essentiellement sur les questions électorales.

 

Les grands axes de l’étude

 

Le travail des consultants commis à l’étude a principalement porté sur trois points : il s’agit du cadre théorique et méthodologique, des résultats des recherches, des recommandations. Le premier point s’intéresse à ce qui empêche le libre choix électoral au Burkina Faso. Il porte sur une démarche qui identifie les obstacles, dans toutes leurs dimensions, au libre choix électoral, pour permettre au GERDDES-Burkina d’avoir une vue d’ensemble sur les insuffisances du système politique et les pratiques qui handicaperaient la liberté de l’électeur et aussi de prendre des initiatives pour participer à l’encrage du processus démocratique au Burkina Faso. Les résultats des recherches concernent les plans politique et juridique avec pour ce dernier aspect des obstacles d’ordre institutionnel, organisationnel, économique, historique et socioculturel. La conclusion de l'étude, selon Luc Marius Ibriga (juriste), est que toutes les couches sociales sont confrontées au problème du libre choix.

Des recommandations ont été formulées par les consultants pour plus d’efforts, afin que la civilité du vote et l’expression du libre choix soient une réalité au Burkina Faso.

 

D. Evariste Ouédraogo

L’Observateur Paalga 14 septembre 2007



13/09/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres