L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Paix en Côte d’Ivoire : Les espoirs se confirment

Paix en Côte d’Ivoire
Les espoirs se confirment

Dans notre édition du vendredi 8 juin dernier, nous mettions en exergue, à travers l'éditorial du jour, les sérieux signes d'espoir de paix qui se mettaient en place en Côte d'Ivoire. Une fois de plus, l'évolution de la situation nous donne heureusement raison même si les plus pessimistes ont également le droit de leurs opinions. Hier, face à tous ces signes dangereux qui invitaient au pessimisme, il n'y avait pas d'autre choix pour la presse, que de dénoncer l'inopportunité de cette guerre qui plongeait progressivement l'Eburnie dans les abysses de la déchéance. Aujourd'hui n'est plus comme hier dans cette Côte d'Ivoire où les signes d'apaisement sont tangibles.

Toutefois, ce ne serait pas superflu de noter la grande responsabilité et l'obligation morale qu'a la presse, qu'elle soit ivoirienne, burkinabè ou d'ailleurs dans l'accompagnement du processus de paix sur les bords de la lagune Ebrié. Tout comportement contraire peut contribuer à aggraver la tragédie.

Aujourd'hui, se mettre en marge de cette logique, c'est ramer à contre-courant de l'histoire. Henri Konan Bédié l'a si bien compris, qu'après avoir marqué quelque peu le pas lors des négociations qui ont abouti à l'accord de Ouagadougou entre le pouvoir de Laurent Gbagbo et les Forces nouvelles de Guillaume Soro, il est venu en personne à Ouaga le samedi 9 juin dernier, rentrant ainsi dans les rangs.

Qui plus est, pouvoir et opposition ivoiriens, en présence du médiateur Blaise Compaoré, reconnaissent que le train est sur les rails et qu'en principe, la Côte d'Ivoire, réunifiée, devrait vivre l'élection présidentielle tant attendue, dans les premières semaines de 2008. Les retards existent certes, mais les avancées aussi sont significatives, comme l'ont reconnu tous les acteurs de la mise en oeuvre du processus de paix, lors de la première réunion du cadre permanent de concertation, le 12 juin dernier à Yamoussoukro. C'est dire que désormais, aucune classe ne doit se sentir exclue surtout pas les figures de proue de l'opposition ivoirienne, Alassane D. Ouattara et Konan Bédié, qui reprennent leur place au sein du processus. Mieux, les va-t'en-guerre du régime Gbagbo ont apparemment été mis à l'écart. Pour que le vent de la paix continue à souffler dans la bonne direction. Pour cela, chacune des parties doit jouer à fond la carte de la sincérité.

Morin YAMONGBE

Le Pays du 14 juin 2007



14/06/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres