L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Processus de la paix en Côte d’Ivoire : Une fête pour célébrer les mérites du facilitateur

Processus de la paix en Côte d’Ivoire

Une fête pour célébrer les mérites du facilitateur

 

Le président du Faso, Blaise Compaoré, facilitateur du dialogue direct dans la crise ivoirienne, a reçu, en audience le mercredi 27 février 2008, une délégation de la jeunesse des partis politiques ivoiriens. Cette délégation, conduite par le ministre ivoirien de la Réconciliation nationale, Sébastien Dano Djédjé, est venue demander au chef de l’Etat d’accepter d’abriter une célébration de la paix retrouvée en Côte d’Ivoire au Burkina.

 

Ils étaient une dizaine de représentants de la jeunesse ivoirienne à être reçus par Blaise Compaoré (la jeunesse des Forces nouvelles, la jeunesse du rassemblement des Houphouétistes pour la paix, la jeunesse du conseil national de la résistance et de la démocratie et  la jeunesse l’alliance patriotique). Ces délégués avaient à leur tête, le ministre Sébastien Dano Djédjé de la Réconciliation nationale.

Leur message était très simple : «Nous sommes venus renouveler nos remerciements au président Compaoré pour les efforts qu’il ne cesse de déployer en faveur de la sortie de crise et pour la paix en Côte d’Ivoire», a affirmé le ministre Dano Djédjé. «Et au regard du travail immense qu’il a abattu, le simple merci, à notre avis n’est pas très fort ; c’est la raison pour laquelle nous voulons trouver d’autres voies et moyens pour lui manifester nos remerciements», a ajouté le chef de file des visiteurs.

Ainsi, Sébastien Dano Djédjé et sa suite ont demandé à Blaise Compaoré de bien vouloir accepter d’accueillir et d’abriter à Ouaga une fête de la jeunesse ivoirienne pour magnifier la contribution du Burkina dans la résolution de leur crise. De l’avis du ministre chargé de la Réconciliation nationale sur la terre d’Eburnie, «ce sera le vibrant hommage que nous pourrons rendre au président Compaoré pour toute sa gratitude». Cette célébration pourrait se décliner en meetings et concerts rassemblant la jeunesse des deux pays, …

En guise de réponse et selon Dano Djédjé, le PF, dans le style qui est sien, les a remerciés pour cette marque de sympathie, puis leur a promis de donner son avis dans les jours à venir, sans doute juste le temps de consulter ses conseillers.

Interrogé sur les propos du président du FPI (parti au pouvoir), Affi Nguessan qui déclarait dans une interview qu’il n’y aurait pas d’élection en 2008 sans désarmement, Sébastien Dano Djédjé s’est refusé à tout commentaire ; au motif que les propos d’Affi Nguessan n’engagent que le FPI, et le gouvernement ivoirien.

Pour le moment, on n’en est pas là. Le plus immédiat, c’est la réponse que Blaise donnera à la jeunesse ivoirienne quant à leur souhait de venir célébrer à Ouaga la paix retrouvée en Côte d’Ivoire.

 

Kader Traoré

L’Observateur Paalga du 28 février 2008



28/02/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres