L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Réhabilitation du marché Rood-Woolo : Rendez-vous dans 18 mois pour la réouverture

Réhabilitation du marché Rood-Woolo

Rendez-vous dans 18 mois pour la réouverture

Le lancement des travaux de réhabilitation du marché Rood-Woko a eu lieu ce lundi 27 août. Dans 18 mois, la plus grande infrastructure marchande du Burkina reprendra vie après 4 ans de léthargie. Le coût total de l'opération s'élève à plus de 2,5 milliards de F CFA.

Mardi 27 mai 2003. Un incendie ravage une partie du marché central de Ouagadougou, Rood-Woko. Lundi 27 août 2007, 51 mois après jour pour jour, soit 4 ans plus tard, le chantier de la rénovation est lancé. Il y a eu pendant ces longues années, du découragement, du scepticisme, et même des violences. Si le processus a abouti, c'est d'abord grâce à la confiance accordée par l'Agence française de développement (AFD) à la commune de Ouagadougou. Son directeur pour le Burkina, Louis L'Aot a fait l'historique du projet depuis janvier 2007 quand l'institution française a été sollicitée pour financer la réhabilitation du marché Rood-Woko. A l'entendre, rien ne semblait acquis à cause de "l'amertume" de l'AFD quant à "voir ainsi partir en fumée un investissement de plusieurs milliards de francs CFA financé par l'aide publique française, et surtout pour les raisons que l'on connaît, de gestion anarchique de ce magnifique outil où les transactions commerciales dépassaient les 50 milliards de F CFA". C'est pourquoi, la partie française conditionne son financement à la satisfaction de quatre préalables, à savoir le maintien de la vocation première de Rood-Woko, le transfert de la gestion du marché à la commune de Ouagadougou, la mise en oeuvre d'un plan de réinsertion des anciens occupants et la prise en charge d'une partie de l'investissement par la ville et indirectement par les bénéficiaires.

C'est à la suite du consensus sur ces principes que la conception de la réhabilitation a été mise en route ainsi que le montage du dossier de financement. Aujourd'hui, les différents acteurs sont connus et les tâches bien définies. L'AFD finance tout le projet pour un montant total de 3,4 milliards de F CFA (dont 60% de dons et 40% de prêts). La réhabilitation du marché Rood-Woko absorbe un peu plus de 2,5 milliards de F CFA, l'amélioration des structures des marchés secondaires 500 millions de F CFA (Zabré-Daaga, Nabi-Yaaré, Sankariaré, Baskuy, Hamdallaye, Pag-la-yiri) et le renforcement des capacités de la Régie autonome de gestion des équipements marchants (RAGEM) quelque 100 millions de F CFA.

L'entreprise Sol Confort et Décor qui a été retenue, a 18 mois pour remplir son contrat. Et les commerçants de souhaiter que les travaux ne s'arrêtent pas en cours de chemin. Déjà le maire de Ouagadougou, Simon Compaoré a indiqué au directeur général de l'entreprise, Michel Zida, qu'il sera sous le contrôle des autorités municipales et même des bénéficiaires. Simon Compaoré a notamment dans son discours de lancement, rendu hommage au directeur de l'AFD au Burkina, Louis l'Aot pour son implication personnelle dans l'aboutissement de ce projet. Pour faciliter la tâche de l'entreprise, le maire de Ouagadougou a invité les commerçants à libérer les alentours du marché, pour que dans 18 mois, la réouverture soit une réalité.

La cérémonie de lancement des travaux a connu la présence de nombreuses personnalités dont le ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, Clément Sawadogo ; du président de la Communauté musulmane, Oumarou Kanazoé ; de l'archevêque de Ouagadougou, Monseigneur Jean-Marie Compaoré.

Dayang-né-Wendé P. SILGA

Le Pays du 28 août 2007



28/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres