L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Retour sur scène d'un troublion professionnel (Présidentielle américaine)

Présidentielle américaine

Retour sur scène d'un troublion professionnel

 

Terrible!

Barack Obama et Hillary Clinton, depuis le début de leur duel au sommet, ont littéralement occupé le devant de la scène.

A la télé, à la radio, dans la presse écrite, même dans les gargotes, on ne parle que d'eux, de leur combat fratricide où on ne se fait guère de cadeaux.

La situation semble si préoccupante pour certains qu'on en vient à oublier un tant soit peu l'autre grosse pointure de la présidentielle américaine, John Mc Cain.

Ce républicain qui, pourtant, pourrait bien être le prochain locataire de la Maison-Blanche.

Dans un tel contexte, ce serait trop demander à un Burkinabè moyen s'il a déjà entendu parler de Ralph Nader.

Et pourtant, si ce nom n'évoque rien pour le citoyen lambda au "Pays des hommes intègres", Ralph Nader passe pour être le loup blanc au pays de l'Oncle Sam, ou tout au moins un troublion  de la scène politique connu de tous.

C'est celui-là qui, en effet,  a annoncé sa candidature à la Maison-Blanche le dimanche 24 février 2008.

Pour la cinquième fois, le candidat des Verts se présente à une présidentielle américaine.

Cet avocat, défenseur acharné des consommateurs, qui risque de nouveau de faire perdre des voix précieuses au candidat démocrate en novembre prochain, se défend de jouer les trouble-fêtes ; et, pourtant, son péché "originel" date de l'an 2000. Candidat des Verts, il avait alors enregistré le score de 2,7% des voix  à l'élection présidentielle. Et les Démocrates lui reprochent d'avoir grandement contribué à faire élire le républicain Bush en privant leur candidat, Al Gore, des voix s'étant portées sur lui.

Affirmant que "nul n'est propriétaire" des élections américaines, Nader avait alors rejeté la responsabilité de l'échec sur Al Gore.

Pas du tout décontenancé par son maigre score (0,3% des voix) en 2004, Ralph Nader, qui fête cette semaine ses 74 ans, s'est donc remis de nouveau en selle. Ce fils de parents restaurateurs d'origine libanaise entend tout simplement faire disparaître le système des deux partis "inféodés aux intérêts financiers qui menacent la démocratie".

Altermondialiste, ascète et peu soucieux de séduire, le nouveau candidat ne s'est jamais marié et n'a pas d'enfant, car, a-t-il expliqué, "très occupé, il n'en a pas eu le temps". Il n'aurait jamais aimé être un époux et un père  toujours absent du foyer.

Mais, si à 74 ans, à un âge où on est appelé "Pépé" ou "Papy"  par ses petits-enfants, Ralph n'a ni contracté de mariage, ni fait d'enfant, une fois encore à coup sûr, il aura le temps de jouer les troublions de service à cette présidentielle.

Sacré Ralph !

 

Boureima Diallo

L’Observateur Paalga du 27 février 2008



26/02/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres