L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Route de Mangodara-Banfora-Sindou : Entre désenclavement et déforestation

Route de Mangodara-Banfora-Sindou

Entre désenclavement et déforestation

Il y a environ deux ans, se rendre à Mangodara était un véritable parcours du combattant. Quant à la ville de Sindou, la route qui la ralliait à Banfora, jusqu’aux deux derniers mois, n’était plus constituée que de la terre naturelle, donc sans aucune couche de roulement. Tous ces calvaires bien que relevant désormais du passé n’ont pas été vaincus sans que par moment, les services de l’environnement n’interpellent ceux des infrastructures et du désenclavement sur le terrassement des arbres le long de la route.

Sur la route Mangodara-Banfora, c’est par le constat de l’arrachement de la borne indiquant le début de la forêt classée de Koflandé que les agents du ministère de l’Environnement et du Cadre de vie ont découvert que les entreprises chargées de la construction de la route causaient des dommages à l’environnement et au cadre de vie des animaux. C’était au cours d’une mission d’évaluation du PAGEN sur la forêt classée de Koflandé le 15 mai 2007. Plus tard, les forestiers se rendront compte de l’existence de carrières dans la forêt où les camions allaient chercher la terre pour le revêtement de la chaussée. Autant d’actions considérées par les forestiers comme des infractions et qui vaudront la convocation des entreprises travaillant sur la route.

Les derniers crocs-en-jambe entre la direction régionale de l’Environnement et celle des Infrastructures de la région des Cascades à travers les entreprises que cette dernière a installées pour les travaux datent des premiers jours de la nouvelle année mais cette fois sur l’axe Banfora-Sindou. Là encore, c’est une mission d’un haut cadre du ministère de l’Environnement qui s’est aperçu qu’un nombre important d’arbres étaient abattus sur le tronçon qu’il a parcouru ; près de 200 arbres sur une distance de 15 kilomètres. La réaction de celui-ci ne s'est pas faite attendre. Très vite, les entreprises sont convoquées et leurs engins saisis.

Chaque échauffourée entre l'Environnement et les Infrastructures arrêtait momentanément les travaux et les populations qui sont désireuses de disposer de route digne de notre époque étaient inquièté. Des questions, on se les posait : pourquoi les entreprises ont-elles arrêté les travaux ? N’ont-elles pas été payées ? Cette route verra-t-elle le jour un jour ? Mais à chaque fois, une solution était trouvée de par la concertation des directeurs régionaux de ces services, par l’implication des autorités régionales et de celles de Ouagadougou. Ce qui fait dire à certains que la route Mangodara-Banfora-Sindou revêt un enjeu politique que toute entrave à sa réalisation devra être levée.

Tout compte fait, la région des Cascades a besoin de route pour se développer. Ne dit-on pas que la route du développement passe forcément par le développement de la route ? Dans ses projets de réalisation, le MCA envisage de bitumer cette voie. Elle devra être élargie et cela ne se fera pas sans terrassement d’arbres. A l’occasion, il serait souhaitable que les services de l’Environnement et ceux des Infrastructures accordent les violons afin que l’exécution des travaux ne connaisse plus la moindre difficulté mettant un arrêt aux travaux. Ces services pourraient, comme cela se passe actuellement sur la route qui va à Sindou, constituer des équipes conjointes dans lesquelles on retrouve des forestiers qui veillent au respect strict de l’environnement dans l’abattage des arbres. Une chose est sûre, les usagers de ces deux tronçons ont, avec la réhabilitation, considérablement réduit le temps qu’ils mettent pour rallier Sindou ou Mangodara. Leur vœu secret est de pouvoir rouler dans les plus brefs délais sur du bitume.

Mamoudou TRAORE/ Banfora

Le Pays du 21 février 2008



21/02/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres