L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Sanctions des malversations : Le SYNATEB dénonce du "deux poids, deux mesures"

Sanctions des malversations

Le SYNATEB dénonce du "deux poids, deux mesures"


C'est la nouvelle année et le Syndicat national des travailleurs de l'éducation de base (SYNATEB) sacrifie à la tradition du message de nouvel an. Dans les lignes qui suivent, son secrétaire général adresse ses voeux de nouvel an, fait le point de la lutte menée l'année écoulée et évoque d'autres faits et gestes des autorités jugés non conformes. C'est le cas par exemple des sanctions des malversations en général et, en particulier, dans l'éducation que le syndicat trouve à la tête du client. Le premier responsable en veut pour preuve la révocation d'un enseignant pour tentative de vol de manuels scolaires.

 

Le Bureau national du SYNATEB, au seuil du nouvel an, voudrait, à travers ce message, vous présenter ses vœux de bonne et heureuse année 2008. Il souhaite que cette année nouvelle qui commence voie la satisfaction des vœux qui vous sont les plus chers : santé, bonheur et réussite sociale pour vous-mêmes et vos familles respectives. Il souhaite à chacun de vous plus de courage et de détermination dans la lutte syndicale afin de défendre de façon conséquente nos intérêts matériels et moraux.

Le Bureau national saisit cette occasion pour remercier l'ensemble des militantes et militants qui se sont sérieusement investis pour la pleine réussite de l'organisation et la tenue du 5e congrès ordinaire de notre syndicat. Il se réjouit surtout de la forte participation de nos camarades femmes à ce congrès. Par la même occasion, il tient à adresser ses vifs remerciements à toutes les organisations syndicales, les organisations de la société civile, les responsables d'institutions, les hommes et femmes des médias qui ont consacré un peu de leur temps pour rehausser de leur présence l'éclat des cérémonies d'ouverture et de clôture de notre congrès. Il tient dans ce sens, à féliciter singulièrement le ministère de la Fonction publique et de la Réforme de l'Etat qui a su répondre présent à nos deux cérémonies démontrant ainsi sa capacité du respect de la différence.

 

Des manoeuvres dilatoires de mise à l'écart

 

Le Bureau national tient enfin à dire merci à toutes les bonnes volontés qui nous ont soutenus moralement, matériellement et financièrement pour la tenue réussie de cette instance suprême de notre organisation. Il déplore cependant l'absence totale du ministère de l'Enseignement de base et de l'Alphabétisation (MEBA), notre ministère de tutelle, à toutes les deux cérémonies d'ouverture et de clôture. Il dénonce également la volonté du MEBA à travers des manières dilatoires d'écarter le SYNATEB de certaines rencontres décisives du ministère. Le 5e congrès du SYNATEB a été l'occasion de réexaminer notre plate-forme revendicative et de prendre de fermes résolutions en vue de sa satisfaction. Au nombre des revendications les plus pressantes, figure en bonne place la prise en charge des stages de recyclage, des Groupes d'animation pédagogique (GAP) et des conférences pédagogiques. Après avoir examiné la manière dont les fonds ont été alloués pour l'organisation des GAP et des conférences, le congrès a noté un mépris des autorités du MEBA vis-à-vis de nos revendications et de notre syndicat. Ce mépris découle non seulement du non-respect de la parole donnée et des engagements pris par madame le ministre, mais aussi de la façon dont sont gérés les problèmes au sein du MEBA.

S'agissant de la prise en charge des rencontres pédagogiques, madame le ministre avait promis d'organiser une rencontre d'échange avec les organisations syndicales pour réfléchir sur la question. Le Directeur général de l'Enseignement de base avait même été désigné pour initier un projet de texte allant dans ce sens. A notre grande surprise, madame le ministre en a décidé autrement. Au lieu de prise en charge des conférences pédagogiques et Groupes d'animation pédagogique, nos autorités ministérielles ont trouvé de façon unilatérale une terminologie pour contourner et noyer nos légitimes revendications en parlant d'appui pour l'organisation de ces rencontres. Chose que notre syndicat rejette.

Las des fuites en avant de nos autorités qui n'ont pour objet que de divertir les enseignants, le congrès a décidé que les 500 000 francs CFA, alloués à chaque GAP par an, soient utilisés conformément à la clé de répartition des examens scolaires : soit 5 000 F/jour pour les non résidents et 2 500F/jour pour les résidents.

Par ailleurs, le SYNATEB se démarque de la méthode de justification de ces fonds qui consiste à antidater des pièces justificatives. Ce qui entraîne naturellement du faux.

 

La philosophie du GAP remise en cause

 

Juste après la prise de cette décision par le 5e congrès qui a pris fin le 1er décembre 2007, madame le ministre a signé un nouvel arrêté daté du 4 décembre, toujours de façon unilatérale, pour réorienter l'usage des fonds alloués aux GAP de la façon suivante : transport des non résidents, restauration des participants, reproduction des documents, soutien aux personnes ressources sans autres précisions en ce qui concerne les sommes qui doivent être servies. Dans le même temps, elle a invité les directeurs régionaux et provinciaux de l'enseignement de base et de l'alphabétisation et les chefs de circonscription d'éducation de base "à redimensionner leurs GAP par rapport au montant reçu (500 000 F par GAP)". Autrement dit, elle les invite à réduire le nombre de leurs GAP. Ce qui revient à augmenter le nombre de participants par GAP qui ne devrait pas excéder trente cinq personnes. Du coup, on se retrouve avec des GAP qui frôlent la centaine de participants remettant en cause la philosophie du GAP.

Cette façon de gérer les problèmes du MEBA n'est rien d'autre que "du naviguer à vue". Nous soutenons que rien de durable ne peut se construire sans l'esprit d'ouverture qui engage un partenariat dynamique. Aussi sommes-nous encore obligés d'interpeller une fois de plus nos autorités afin qu'une issue concertée et favorable soit trouvée dans le sens de la satisfaction de nos points de revendication.

Quant à la participation aux conférences pédagogiques et aux stages de recyclage, le congrès a réitéré le mot d'ordre de boycott pour obliger les autorités ministérielles à prendre en compte les éléments de revendication contenus dans notre plate-forme à savoir la prise en charge du transport, de l'hébergement et de la restauration des participants.

Le congrès a eu connaissance de la décision de révocation au cours du Conseil des ministres du jeudi 29 novembre 2007 de Agniamou Sougué, directeur d'école pour tentative de vol de 42 livres de lecture. A l'analyse, le congrès, tout en condamnant l'acte de monsieur Sougué, juge cependant qu'il y a eu du "deux poids deux mesures" en ce sens que la même attitude n'est pas observée dans les nombreux cas de vols et de détournements d'argent et de matériels constatés et dénoncés au sein de notre ministère. Nous retenons entre autres, le vol des vingt cinq tables-bancs de la circonscription de Kassou par l'inspecteur Ouédraogo Mahamadi qui est toujours en poste. Le cas de l'inspectrice de Guiba qui a vendu un nombre important de manuels et de fournitures scolaires destinés à la circonscription. Celle-ci n'a eu pour sanction qu'une affectation dans une direction centrale à Ouagadougou.

Qu'a fait le gouvernement après le débarquement en catastrophe du ministre Mathieu Ouédraogo en septembre 2005 pour faute grave dans sa gestion des fonds du ministère ? Les résultats de l'audit ont révélé la disparition de plusieurs milliards de francs CFA. Mais les responsables de cette gestion gabégique qui ont causé des dommages inestimables à notre peuple courent toujours les rues de Ouagadougou sans aucune inquiétude, autrement dit, sans poursuite pénale. Récemment, les partenaires techniques et financiers du PDDEB ont exigé du gouvernement le remboursement d'une somme d'un milliard quatre vingt millions de francs CFA avant de poursuivre toute activité de financement de ce plan. La raison est que l'utilisation de cette somme n'a pas pu être justifiée par le MEBA. Les responsabilités étant situées, le MEBA entend seulement faire rembourser les sommes dues par leurs auteurs. A voir la manière dont les choses traînent, il est fort à parier que c'est le contribuable burkinabè qui va payer.

Au demeurant, la sanction qui est infligée à monsieur Agniamou Sougué semble plus politique pour faire croire qu'au Burkina, on ne tolère pas les prédateurs du système éducatif pendant que les grands délinquants à col blanc arpentent allègrement les couloirs de nos ministères.

 

Une gratuité teintée de politique politicienne

 

Le congrès s'est tenu également dans un environnement très hostile, marqué par :

- une réforme tous azimuts du système éducatif sans une réelle prise en compte des intérêts du peuple. Cette réforme, bâtie sur une gratuité teintée de politique politicienne, achèvera de dégrader le système éducatif burkinabè.

- une adoption et une application d'une phase II du PDDEB qui ne marque aucune différence de la première dans la mesure où tous les griefs formulés par le SYNATEB ont été maintenus malgré les fortes propositions faites lors de la prétendue écriture.

- des manœuvres dilatoires pour une application hasardeuse du nouveau système d'évaluation et de notation des enseignants sans un minimum de préalables.

Camarades militantes et militants, sympathisantes et sympathisants,

Camarades travailleuses et travailleurs de l'éducation de base,

Le Bureau national, au vu des nombreux défis qui se posent à nous, vous invite à la mobilisation générale. Comme l'ont indiqué les résolutions du 5e congrès, le Bureau national vous exhorte à vous tenir prêts et à vous engager pour tout mot d'ordre qu'il viendrait à lancer.

Bonne et heureuse année 2008 à toutes et à tous.

Tous unis, la victoire est certaine.

Pour le pain et la liberté, la lutte continue.

Pour le Bureau national

Le secrétaire général

Tahirou TRAORE

Le Pays du 10 janvier 2008



09/01/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres