L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Soutenir ces 380 femmes qui tombent enceintes chaque minute !

Santé de la mère et de l’enfant

Soutenir ces 380 femmes qui tombent enceintes chaque minute !

 

Une soixantaine de participants, venus de six pays et spécialistes de la santé maternelle et infantile, sont en concertation depuis hier à Splendid Hôtel. Sur invitation du Partenariat pour la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant (PMNCH), ils plancheront quatre jours durant sur ce thème hautement interpellateur qui est : « Le rôle des associations des professionnels de santé dans la réalisation des thèmes 4 et 5 des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) ».

 

Les statistiques sont formelles et impitoyables: dans le monde, chaque minute qui passe, 380 femmes tombent enceintes; 190 femmes ont une grossesse non planifiée ou non désirée; 110 connaissent une complication liée à la grossesse; 40 femmes ont un avortement à risque; 1 femme meurt suite à une complication liée à la grossesse. Chaque minute, 8 enfants décèdent par suite d'infections faciles à prévenir. «Durant le temps qu’a duré mon discours, je vous laisse le soin de faire le décompte du nombre de nos sœurs, de nos tantes, de nos filles qui ont perdu la vie en donnant la vie». Ce diagnostic imparable a été fait par Mme Priscille Zongo, épouse du Premier ministre, pendant la cérémonie d’ouverture de cet atelier qui a pour objectif principal la lutte contre la mortalité maternelle et infantile. Comme il fallait s’y attendre, ce rappel de l’horloge de la mortalité maternelle et infantile a ému la soixantaine de participants venus du Sénégal, du Mali, du Niger, de la République démocratique du Congo, d'Haïti et du Burkina Faso.

L’atelier est organisé par le Partenariat pour la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant (PMNCH), créé en septembre 2005 et basé à Genève. Le PMNCH s’est donné pour objectif d’accélérer l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement, en particulier les objectifs 4 et 5 relatifs qui portent respectivement sur la réduction de la mortalité des enfants de moins de cinq ans et à l’amélioration de la santé de la mère. Durant quatre jours, les représentants des Associations professionnelles de santé (APS) conforteront et échangeront leurs expériences dans les domaines suivants : renforcement organisationnel des APS; renforcement de leur rôle dans la planification, dans la résolution des problèmes de ressources humaines, dans l’amélioration de la qualité des soins et enfin dans la sensibilisation et le plaidoyer.

Alain B. Yoda, ministre d’Etat, ministre de la Santé, qui était aux premières loges pendant cette cérémonie d’ouverture a d’abord remercié la direction du Partenariat pour la santé de la mère et de l’enfant, pour avoir choisi le Burkina Faso pour abriter cette importante rencontre de réflexion, de partage et d’engagement en faveur de la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant. Il a ensuite conclu en ces termes : « La présente rencontre, qui est centrée sur la définition de mesures pour une participation renforcée des associations des professionnels de santé dans la mise en œuvre des programmes nationaux, sera sans nul doute bénéfique à l’ensemble de nos pays ». 

 

Issa K. Barry

L’Observateur Paalga du 27 mars 2008



27/03/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres