L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Un enseignant victime d'injustice dénonce

Circonscription d'éducation de base de Saaba

Un enseignant victime d'injustice dénonce

 

Ceci est une invite de l'ex-directeur de l'école de Tanlarghin aux responsables du REN-LAC et de la Haute autorité de lutte contre la corruption afin qu'ils ouvrent l'œil et le bon sur le cas répréhensible de son chef de circonscription d'éducation de base.

 

Le comportement de certains responsables de l'éducation laisse planer des doutes sur l'avenir de l'éducation burkinabè. Si l'injustice et la corruption entrent dans l'enseignement, l'éducation cède sa place à l'instruction et l'instituteur corrompu ne peut que former des hypocrites et des inconscients, charges pour la société. Le cas de la circonscription d'éducation de Base de Saaba constitue pour nous un exemple.

En effet, la conduite de Mme Yaméogo/Nana Bernadette, chef de circonscription d'éducation de Base de Saaba nous inquiète. "Possédant le pouvoir de nuire", elle règne en maître absolu dans sa circonscription et terrorise ses agents.

Le cas de l'école de Tanlarghin constitue une illustration : En octobre 2006, une institutrice principale se présente au Directeur de ladite école pour lui signifier qu'elle est affectée comme Directrice alors que le Directeur sortant n'a pas reçu une note annulant sa nomination. Informé, ce dernier entreprit des démarches auprès de madame l'inspectrice pour comprendre. Suite aux échanges, Mme l'Inspectrice demande au Directeur sortant de choisir trois écoles qu'il souhaiterait. A la signature de la décision d'affectation, ce Directeur s'était vu affecté dans une autre école que celles demandées.

En voulant comprendre une fois de plus, il s'est vu opposer un mutisme. Voulant manifester son mécontentement, le Directeur envoya des SMS pour lui signifier cela. Fuyant ses responsabilités, elle convoqua le Directeur au commissariat de police. Au commissariat, au cours des échanges entre le Directeur, l'inspectrice et monsieur le commissaire, le Directeur enfonça le clou en divulguant les cas de corruption et d'injustice.

Une solution à l'amiable fut proposée. Mme l'inspectrice, après avoir reconnu qu'elle a reçu 2 500 F par agent recenseur et des sacs de riz de la part d'enseignants qui ont bénéficié des indemnités de logement, s'entête toujours à ne pas satisfaire à la demande du Directeur sur son affectation. C'est pourquoi le Directeur a entrepris d'entrer en contact avec Mme la Directrice provinciale de l'Enseignement de base pour exposer ses problèmes. Jusqu'au 21 mars 2007, dernière rencontre avec la DPEBA, aucune solution n'a été trouvée. N'ayant pas trouvé la solution à l'échelle inférieure, le Directeur appelle à la responsabilité du REN-LAC et la Haute autorité de lutte contre la corruption pour les cas de corruption et aux autorités administratives hiérarchiques pour l'aider à être rétabli dans ses droits.

Si dans les jours à venir, des solutions ne sont pas trouvées, je me permettrai d'utiliser toutes les voies de recours à ma possession.

 

Ouédraogo R. Désiré

Ex-Directeur de Tanlarghin



30/03/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres