L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Un gendarme parraine les étudiants

Cité universitaire de Tampouy

Un gendarme parraine les étudiants

 

Ce n’est pas habituel de voir des étudiants flirter avec des gendarmes, ces derniers étant généralement occupés à les poursuivre, à coup de gaz lacrymogènes. Pour les 72 heures entrant dans le cadre de la clôture de leurs activités, c’est pourtant un gendarme, le colonel Forgo Labao, commandant de la 3e région de gendarmerie, que les étudiants de la cité universitaire de Tampouy (Sig-Noghin) ont choisi comme parrain.

 

Après la remise officielle du drapeau burkinabè au parrain, lequel l’a remis par la suite au délégué de la cité universitaire, Salou Athanase, pouvait alors commencer la montée des couleurs avec l’exécution de l’hymne national par une chorale de circonstance. Le drapeau rouge-vert en bandes horizontales, frappé d’une étoile jaune au milieu, fait désormais partie intégrante de l’univers des étudiants de la cité universitaire de Tampouy, comme pour rappeler leur rôle futur de bâtisseurs de la nation. Par cette initiative, ils marquent au grand jour leur patriotisme et sèment par la même occasion la graine de la citoyenneté en leur sein.

Le parrain de la manifestation, fort du fait que les étudiants ont vaincu un obstacle en franchissant sa porte, enchanté par l’installation des couleurs nationales au sein de la cité universitaire de Tampouy… a accepté de les accompagner, brisant du même coup la coutume qui veut que les étudiants et les gendarmes ne fassent pas bon ménage. Pour le colonel Forgo, le drapeau du Burkina Faso, au même titre que l’hymne national, est un symbole de l’Etat. En décidant de l’installer dans leur cité, ses filleuls posent  un acte citoyen qui peut faire avancer la nation. Ces symboles, a-t-il souligné, appellent à l’union nationale, et chaque fois que les étudiants le regarderont, ils devront se demander ce qu’ils ont fait pour le pays, ce qu’ils feront pour lui demain. Il les a donc invités à œuvrer à gommer l’image de l’étudiant éternel casseur, pour la remplacer par celle de citoyen responsable.

 

Un site web pour mieux se faire connaître

 

Le directeur général du Centre national des œuvres universitaires (CENOU), Robert Sangaré, lui, s’est félicité de l’évolution de la mentalité des étudiants, qui ont compris que tous les Burkinabè à tous les niveaux sont des frères, des enfants d’un même pays et qu’il faut par conséquent composer avec tout le monde. Il a salué la prise de conscience de tous ceux qui s’impliquent dans le quotidien pour être des citoyens de demain. Tout en les encourageant à mettre le plus souvent la forme dans certaines démarches, le patron du CENOU a reconnu leur esprit de responsabilité par rapport aux solutions recherchées par sa structure pour le bien-être des étudiants. Au programme des 72 heures de la cité universitaire de Tampouy, il y a des jeux de société, de l’ambiance facile ; une conférence , un concours de poésie,   d’art culinaire…

La cérémonie inaugurale des 72 heures a été l’occasion pour les organisateurs de lancer le site web de la cité universitaire de Tampouy. Il s’agit du : WWW cite-tampouy.blogspot.com.

 

D. Evariste Ouédraogo

L’Observateur Paalga du 13 juillet 2007



13/07/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres