L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Un incendie qui interpelle

Fait divers

 

Ouaga-Accra-Ouaga

Un incendie qui interpelle

 

Le forum des clubs RFI d’Accra, le premier du genre organisé par le club RFI Ghana, avec le soutien de l’ambassade de France dans ce pays, qui réunissait différents responsables des clubs RFI de la sous-région  dont le Burkina  Faso, représenté par ses deux responsables des clubs RFI de Ouagadougou, David Belemnaba et Ben Adama Coulibali, les 29, 30 et 31 octobre 2007 au sein de l’Alliance française d’Accra fut extrêmement positif.

Après le forum, chaque délégation devait  regagner son pays et c’est le samedi 03 novembre  que la délégation burkinabé a choisi de quitter la capitale ghanéenne, avec la compagnie de transport STC. Bien qu'elle soit reconnue généralement pour la qualité de son trafic et le confort de ses cars, ce jour-là pourtant, son car "souffrait" à première vue. La preuve, nous avons mis près de six (6) heures de temps pour parcourir environ 360 km, Accra-Kumassi, ce qui équivaut ici à Ouaga-Bobo. Après quelques petites escales, nous arrivons à Kintanpo à 2h40 du matin. C'était dans la nuit du samedi 03 novembre au dimanche 04 novembre 2007.

Après une escale d’environ 15 mn, nous embarquons pour la phase critique. A 3h25 du matin, à environ 4km de Tamalé (une ville ghanéenne), près du village d'Adoubleyili, au moment où presque tout le monde somnolait dans le car, on entendit quelques voix qui criaient : «Everybody down! Everybody down ! Ce qui signifie en français : «Tout le monde dehors ! Tout le monde dehors !»

Pris de panique dans le car on pensait à un bracage.

Et bien non ! Ce n’était pas un bracage, mais plutôt le moteur de notre car qui était en flammes. Le car fut évacué, et heureusement  avec le courage de certains passagers tous les bagages ont été préservés avant que les flammes ne prennent tout le car. Ce fut un spectable effroyable.

Ce car de la compagnie ghanéenne STC a brûlé totalement face à l’impuissance des passagers présents. Une heure après, les FIRE SERVICE (sapeurs-pompiers) s’amenèrent vers 4h 20 du matin pour constater une carcasse consumée et irrécupérable.

Nous avons approché le chef des sapeurs-pompiers, le fire officer Eric, qui dit n’avoir pas été averti à temps, nul  appel n'ayant été reçu de la part de son collègue qui était dans un autre car, en provenance d’Accra.

Heureusement, il y a eu plus de peur que de mal, car on n'a déploré aucune victime et tous les bagages ont été épargnés.

Cependant, ce que l'on peut  déplorer, c’est l’absence d’extincteurs et nous en profitons pour attirer l’attention de toutes les compagnies dessus pour qu'elles prennent leurs dispositions et que cet incendie qui sonne comme un rêve puisse servir de leçon.

A 5 h 15 du matin, un nouveau car fut mis à notre disposition pour la suite du trajet et cette fois jusqu’à destination à Ouagadougou ce fut sans incident.

 

Ouaga-Accra-Ouaga

                                                           David Belemnaba

L’Observateur Paalga du 13 novembre 2007



13/11/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres