L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Université de Ouagadougou : retour des étudiants au SIAO ?

Université de Ouagadougou : retour des étudiants au SIAO ?

 

Selon des sources proches de l’université, il est fort probable que certains étudiants suivent leurs cours sur le site du SIAO, à la rentrée prochaine. Ce serait le dernier recours qui reste à la présidente Odile Nacoulma pour faire face provisoirement au flux d’étudiants de plus en plus incontenable, en attendant la solution définitive de l’université Ouaga II. On se rappelle que cette solution avait déjà été expérimentée, il y a quelques années, lors de la refondation de l’UO. Cela avait suscité des gorges chaudes au sein des étudiants qui avaient longtemps protesté, au motif notamment qu’ils n’étaient pas "des objets d’arts pour aller s’exposer au SIAO". Après un long bras de fer entre étudiants et autorités, les premiers avaient fini par capituler et les cours se sont déroulés sur ce site durant plusieurs années, avant que le SIAO ne décide de retirer son local. Osons croire que cette fois-ci les choses se passeront autrement.

 

Des partis de la mouvance présidentielle dans la désillusion

 

La période postélectorale des législatives de mai 2007 laisse voir des dissensions et désillusions au sein de certains partis de la mouvance présidentielle. C'est pourquoi des vélleités de partition et des cas de démissions se manifestent au niveau de quelques formations politiques de cette mouvance. Des cadres de certains de ces partis qui espéraient des confortables récompenses politques par des postes électifs ou administratifs, se retrouvent à present désillusionnés et crient à la trahison et au mépris. Certains même se demandent s'ils ont fait le bon choix en allant à la mouvance présidentielle plutôt que de rester dans l'opposition.

 

2 mois de retard de salaire pour des agents

 

Des agents d'une brasserie de la place craignent pour leur avenir. Depuis deux mois, ils n'ont pas reçu de salaire. La direction de la société semble désarmée puisqu'elle-même serait dans la même situation. Le dernier recours reste le P-DG de l'entreprise qui a promis de faire quelque chose au cours de ce mois d'octobre. Les travailleurs sont accrochés à cet espoir. En attendant, le travail continue.

 

Marchés publics : controverse sur la procédure du moins-disant

 

Le débat récurrent sur la procédure d'attribution des marchés publics selon le principe du prix le moins- disant a encore refait surface à la rencontre gouvernement/secteur privé la semaine dernière à Bobo Dioulasso. Les opérateurs économiques ont dénoncé ce principe qui pousse de plus en plus les entrepreneurs à proposer des prix exagérément bas dans l'optique d'obtenir des marchés tout en étant convaincus que ces prix bas ne permettent pas l'exécution correcte des marchés. Ce qui a amené les opérateurs économiques à proposer qu'une solution médiane soit adoptée, qui consiste à n'attribuer les marchés publics ni aux prestateurs dont les offres de prix sont les plus bas ni à ceux dont les offres de prix sont les plus élevés, mais à ceux qui sont les mieux-disant et dont les prix se situent entre les deux niveaux. Cela devrait éviter des travaux de mauvaise qualité ou des travaux inachevés. En plus de cette question importante, les opérateurs économiques ont proposé la baisse de la pression fiscale qui asphyxie les entrepreneurs.

 

Des écoles publiques défectueuses ou en chantier après la rentrée scolaire

 

Au secteur 16 de Ouagadougou, une école primaire est toujours en réfection pendant que la rentrée solaire est effective depuis le 1er octobre 2007. Une partie de cette école attend toujours la réfection de sa toiture. Les parents d'élèves se demandent pourquoi ce retard, et si c'est l'école qui doit assurer sur fonds propres les travaux de réparation ou le ministère de tutelle, le MEBA. Toujours dans le même secteur, la toiture du hangar d'une maternelle est fendue, ce qui inquiète les parents d'élèves qui craignent que la chute éventuelle des tôles abimées de ce hangar fasse des victimes parmi les enfants. Si les parents d'élèves saluent la mesure novatrice de la gratuité des fournitures scolaires au primaire, ils déplorent le manque d'entretien de certaines écoles publiques et pensent que le gouvernement devrait veiller aussi sur la qualité des infrastructures scolaires.

 

Corruption : le PF interpellé

 

Dans cette correspondance adressée au père Jacques Lacour, ce citoyen se lamente du niveau atteint par les fraudes et la corruption au Burkina.

 

"Si je tiens à vous écrire, c'est pour vous féliciter de la franchise de vos propos diffusés par le journal "Le Pays". Vraiment, notre Burkina va mal, et c'est très grave, car à ce rythme, je me demande que sera l'avenir de nos enfants (...). Si nous revenons aux fraudes des concours passés et les jugements qui se sont suivis, ça me fait rire, car c'est du chantage. Si on prend l'exemple d'un candidat qui est admis à un concours sans avoir composé. D'où vient la fraude? des sujets tirés par- ci ou par-là ? On connaît des gens qui ont payé 400 000 F CFA pour leurs fils ou leurs frères pour des concours. Donc, il est temps pour nous d'interpeller notre président et son gouvernement de faire un effort et de réduire la corruption, même de 25% par rapport à la situation actuelle. Je vous remercie beaucoup."

 

Le Pays du 5 octobre 2007

 

 



05/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres