L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

UPS : Contents mais pas satisfaits

UPS

Contents mais pas satisfaits

 

Ce sont des animateurs de la scène politique nationale visiblement revigorés par les résultats des dernières législatives qui étaient face à la presse hier au centre de presse Norbert Zongo. Quoi de plus normal quand on sait que l’Union des partis sankaristes (UPS), qui a poussé ses premiers vagissements il y a de cela quelques mois seulement, s’en est sortie avec deux députés qui vont siéger à l’hémicycle pour cinq ans.

 

L’union fait la force, a-t-on coutume de dire. Cet adage, l’UPS, qui est un regroupement du FFS, de la CPS, de la Convergence de l’Espoir et du PUND, semble l’avoir fait sien et en a récolté les fruits. Deux de ses membres, Norbert Tiendrébéogo et Nestor Bassière, ont eu assez de voix pour siéger à l’Assemblée nationale. D’ailleurs, leurs autres compagnons de lutte ne cachent pas leur joie, à commencer par le président de cette union, Jean Hubert Bazié, qui affirme que ces deux sièges ont été obtenus de haute lutte, dans la dignité et à la sueur de leur front. Deux places qui, à les écouter, ont été obtenues par-delà la fraude, les menaces et les coups bas. Le président de l’UPS : «Vous nous demandez si nous sommes satisfaits de nos deux sièges. Essayez simplement de nous les retirer et vous allez vous rendre compte que nous allons nous défendre vaillamment, surtout qu’il n’est pas donné à tout le monde d’avoir un siège au Kadiogo et au Houet». Il confesse donc que le regroupement est content d’avoir obtenu ce résultat ; même s’il s’est empressé d’ajouter que l’état d’esprit qui les anime ne doit être confondu à de l’autosatisfaction béate. Mais pourquoi donc ? Parce que, précisent les animateurs de la conférence de presse, les deux places obtenues ne reflètent pas l’audience réelle de l’UPS. Ils ont cependant bon espoir que l’avenir corrigera cette injustice. En tant que membres de l’opposition, ils ont fait remarquer que la «vraie opposition» sort affaiblie de ce scrutin avec 13 députés. Des cas de fraude ont été également exposés pendant la conférence de presse. Explication sur l’origine de cette pratique par Jean Hubert Bazié : «Les cartes électorales qui n’ont pas été retirées par leurs propriétaires ont été récupérées. Ensuite, elles ont servi à la conception d’actes de naissance et ont été redistribuées à des quidams». Nestor Bassière : «Dans le Houet, nous avons vu des extraits signés le même jour par la même personne, ou signés en 2008. Toujours à Bobo, précisément à Tounouma, de soi-disant électeurs sont descendus d’un véhicule avec des actes de naissance et des cartes d’électeurs. A l’appel des noms contenus sur ces documents, personne ne répondait».

Cette fameuse unité sankariste tant prônée, qui s’éloigne comme une chimère quand elle se rapproche, a été également évoquée. Réponse agacée d’un Jean Hubert Bazié agacé : «Nous avons de tout temps recherché l’unité, mais nous ne pouvons amener quelqu’un à l’union la corde au cou ! En attendant, en moins de trois mois d’existence, les électeurs nous ont donné deux députés. C’est une indication que nous sommes sur la bonne voie». Mais comme pour prouver qu’ils n’ont pas une position manichéenne en ce qui concerne les alliances, l’UPS n’exclut pas l’éventualité d’un rapprochement avec le parti de Me Bénéwendé Sankara, et bien d’autres regroupements qualifiés par eux comme étant la vraie opposition, pour former un groupe parlementaire à l’Assemblée nationale.

 

Issa K. Barry

L’Observateur Paalga du 14 mai 2007



14/05/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres