L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Vol à l’ONEA : Le présumé coupable arrêté à Ziniaré

Vol à l’ONEA

Le présumé coupable arrêté à Ziniaré

L’Observateur Paalga a levé le lièvre dans sa livraison n°7028, du 07 au 09 décembre 2007, où, dans une Lettre pour Laye, il était question d’un vol d’une vingtaine de millions à l’agence centrale de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA). La chute de l’écrit avait valu au journal un droit de réponse cinglant de la direction de la nationale de l’eau une semaine plus tard. Le présumé coupable, un jeune de 20 ans, a été appréhendé par la police du Plateau central. Hier lundi 02 juin 2008, il a été présenté à la presse dans les locaux de la Direction régionale de la police à Ziniaré.

Courant avril 2008, la Direction régionale de la police du Plateau central a été informée par « une personne digne de foi » et désirant garder l’anonymat de ce que le jeune Sayouba Paul Ouédraogo et un de ses frères seraient en possession d’une forte somme d’argent qu’ils dépenseraient sans compter.

Ils auraient même acquis en un temps record des parcelles, des cyclomoteurs de dernier cri et entretiendraient même des filles de joie dans des débits de boisson.

Dans le code pénal du Burkina Faso, a souligné le directeur régional de la police du Plateau central, le commissaire Konseibo Pierre-Claver (KPC), ne figure pas le délit d’apparence mais, selon lui, il reste entendu que de l’argent acquis à la sueur du front ne saurait être géré de la sorte.

La police est arrivée alors à la conclusion que les sommes dépensées par les deux jeunes ne pouvait qu’être d’origine douteuse, voire frauduleuse.

Elle a alors instruit son service de police judiciaire de rechercher et de lui conduire les présumés coupables aux fins de savoir l’origine de leur « manne ». Sayouba Paul Ouédraogo, dont le village d’origine est Louango dans l’Oubritenga mais qui réside à Ouagadougou, a donc été épinglé.

Dès sa première interpellation, le sieur a déclaré à la police que l’argent provenait d’un de ses parents résidant en Côte d’Ivoire. Quand notre monsieur a décliné sa profession, les flics ont alors fait un rapprochement avec le vol qui a été commis à l’ONEA de Ouagadougou où il dit travailler pour le compte d’une société de gardiennage.

Dès l’interpellation du présumé coupable, le procureur près le Tribunal de grande instance de Ziniaré en a été informé, et c’est sur son instruction que l’enquête a été ouverte et dirigée par les hommes du commissaire adjoint, Ouahabou Songné :

l’officier William Bassinga et l’assistant Mahamadi Guingané. Avec les renseignements que la police avait en sa possession, elle a dû se référer au parquet de Ziniaré, du fait du lieu de l’infraction et de la résidence des présumés auteurs du vol.

Avec la progression de l’affaire, le parquet a alors instruit la police de Ziniaré de poursuivre l’enquête, à charge pour lui de résoudre éventuellement la question de désaisissement conformément à l’article 82 du code de procédure pénale si d’aventure un juge était saisi à Ouagadougou.

Sayouba Paul Ouédraogo, qui vit avec une femme et un enfant, sera déféré aujourd’hui même au parquet à Ouaga 2000. Une contre-enquête est ouverte et seule la Justice statuera sur son cas et celui de ses éventuels complices.

La somme emportée se chiffre à 18 400 000 f cfa. Les responsables de l’ONEA ont été saisis et ils ont envoyé au directeur régional de la police du Plateau central une lettre- plainte en date du 30 avril 2008.

Dassanbsba

L’Observateur Paalga du 3 juin 2008



03/06/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres